Au détour des travées du CES, on rencontre parfois des ovnis. C’est le cas du Saygus V2, un smartphone sous Android aux caractéristiques très enthousiasmantes. Trop pour être honnêtes ?

Saygus V2

Inconnue au bataillon en Europe, la marque Saygus avait présenté son premier smartphone lors du CES 2010, promettant alors un appareil meilleur que tous les autres… et qui avait rapidement disparu dans la nature. La marque retente aujourd’hui sa chance avec un V2 (à prononcer V-Squared) à la fiche technique doucement délirante, et en montre un prototype aux allures de coup de bluff.

Résumons : le Saygus V2, tal qu’il nous a été présenté, mesure 67 x 137 x 9,7 mm pour 141 grammes, et intègre un écran de 5 pouces Full HD 1080p recouvert de Gorilla Glass 4, un verre jusqu’ici aperçu dans de très rares modèles, dont le Galaxy Alpha de Samsung. Jusqu’ici, rien de bien original, tandis que les choses se corsent lorsque l’on désosse la bête.

Sous sa carcasse entourée de fibre de kevlar au toucher silicone ainsi que d’aluminium anodisé, on retrouve un SoC Qualcomm Snapdragon cadencé à 2,5 GHz, soit le 801 AC présent dans nombre de smartphones de 2014. Ce SoC est couplé à 3 Go de RAM, là encore classiques. Mais côté mémoire, les 64 Go de stockage interne sont secondés par deux slots micro-SD, chacun compatible avec une carte de 128 Go. Soit, 320 Go au total.

Saygus V2

On ne s’arrête pas en si bon chemin puisque Saygus promet un capteur photo dorsal de 21 mégapixels avec un double flash LED et une stabilisation optique. Le capteur frontal du V2 (13 mégapixels) est lui aussi stabilisé et dispose d’un autofocus. Toujours sur le terrain du multimédia, l’appareil est doté de haut-parleurs stéréo signés Harman Kardon, de trois microphones et d’un système d’annulation de bruit ambiant « Cypher Sound Technology » que Saygus indique lui être exclusive. Un lecteur d’empreintes digitales se trouve quant à lui sur le côté du Saygus V2.

Saygus V2

Un capteur d’empreintes digitales est situé sur la tranche du téléphone.

Saygus V2

Le port infrarouge, au-dessus de l’appareil.

Du propriétaire, on en retrouve, avec de la diffusion de jeux sur un écran sans fil à 60 GHz, un port infrarouge situé au-dessus du téléphone, de la charge par induction Qi, une certification IPx7, la possibilité de booter depuis une carte micro-SD le root déjà prêt et une batterie de 3100 mAh. La bande argentée que l’on observe au dos de l’appareil correspond à son antenne, qui selon la marque assure une meilleure réception réseau (4G) que chez des smartphones conventionnels.

saygus8
Saygus V2

Bientôt des précommandes…

Peut-on miser sur la bonne foi de Saygus ? Son V2, hormis une batterie et une définition d’écran assez conventionnels, une version d’Android en retrait (KitKat 4.4.4) et un design assez peu convaincant, affiche un ensemble de caractéristiques allant nettement au-delà des produits habituels. Aucun prix n’est encore disponible et surtout, l’appareil présenté lors du CES disposait des armes nécessaires pour nous faire douter. Impossible d’utiliser son appareil photo, son capteur frontal n’était pas bien aligné sur la vitre, bref il semblait loin d’être finalisé. Et pourtant, Saygus annonce l’ouverture de ses précommandes dans le courant de ce mois de janvier pour une livraison « en début d’année ». Espérons que la firme nous fasse regretter les doutes que nous exprimons aujourd’hui.

saygus6
Saygus V2