La marque chinoise Vivo, à la recherche de caractéristiques différenciantes, indique aujourd’hui que son X5 Pro sera un peu particulier. D’après elle, elle sera dotée d’une technologie de reconnaissance oculaire.

Vivo X5 Pro

Passé maître dans l’art de créer du suspense autour de ses prochains smartphones, le Chinois Vivo s’attelle à la tâche autour de son futur X5 Pro. Après un X5 Max caractérisé par son extrême finesse, légèrement sous le record de l’Oppo R5, le téléphone, qui sera placé en milieu de gamme, se laisse déjà entrevoir. La marque teasait déjà en début de semaine son capteur photo frontal capable, par un système d’interpolation, de fournir des clichés 32 mégapixels. Elle ne s’arrête pas en si bon chemin.

C’est comme souvent sur Weibo, et par son compte officiel que Vivo évoque l’une des caractéristiques qu’embarquera son prochain terminal. Ce dernier, visiblement presque aussi fin que son prédécesseur, sera équipé d’une technologie baptisée « Eye ID ». Si l’on se fie à la délicate traduction du chinois au français par Google Traduction, il s’agit d’une « technologie de reconnaissance de l’œil (…) s’appuyant sur la reconnaissance des veines uniques à chaque œil pour reconnaître les individus, afin d’atteindre un degré élevé de sécurité et d’éviter la fraude ». Si Vivo s’en tient à ses promesses, il sera le premier à intégrer une telle technologie dans un smartphone destiné au grand public. La rumeur a longtemps voulu que Samsung en fasse usage dans l’un de ses Galaxy S ou Note, mais le Coréen a préféré s’orienter vers un capteur d’empreintes digitales, probablement plus simples à intégrer dans ses appareils. La technologie, également utilisée par Apple, s’est depuis démocratisée chez d’autres marques – Huawei, par exemple – tandis que les scanners rétiniens restent encore de l’ordre du fantasme.

Pour l’heure, on ignore encore quand Vivo officialisera son X5 Pro, et ses caractéristiques restent de l’ordre de la rumeur. On évoque pour le moment, outre son capteur photo avant de 8 mégapixels, l’intégration d’une batterie de 3500 mAh dans un châssis en métal et l’usage d’un SoC de milieu de gamme, qui pourrait n’être autre qu’un Snapdragon 615. Gageons que Vivo ne sera pas sans évoquer quelques-uns de ces points sur ses réseaux sociaux dans les jours et semaines à venir.