Le Fairphone 2 est désormais officiel. Ce smartphone « équitable », qui s’appuie sur une filière de production la plus transparente possible, devrait en outre offrir des possibilités de réparation simplifiées, puisqu’il sera conçu dans un format modulaire.

Fairphone 2

Évoqué dès le printemps dernier, le Fairphone 2 est désormais officiel. Il reprend le leitmotiv de son prédécesseur, à savoir se présenter comme un smartphone équitable dans un monde de brutes. Ce n’est ni une bête de course ni un top model, mais un smartphone répondant à une démarche éco-responsable. Il prend la relève d’un premier Fairphone qui, en 2013, avait été écoulé à 60 000 exemplaires. Entre temps, la firme néerlandaise qui en est à l’origine a acquis suffisamment de notoriété pour espérer accroître nettement ses performances, et surtout, pour développer un projet véritablement porté par ses soins, et non plus simplement adapté à ses attentes.

Côté caractéristiques, ce Fairphone n’est pas ce qui se fait de plus à la page. S’il tourne sous Android Lollipop 5.1, il s’appuie en effet sur une plateforme Snapdragon 801 combinée à 2 Go de RAM. Fairphone n’en dévoile pas encore la fiche technique complète, mais précise que son appareil sera doté d’un écran LCD Full HD de 5 pouces, avec un traitement Gorilla Glass 3, d’un appareil photo dorsal de 8 mégapixels, de 32 Go de stockage et d’un port microSD. Il sera compatible avec deux cartes SIM, supportera la 4G et sera animé par une batterie de 2420 mAh. Pour l’heure, l’entreprise évoque un prix de 525 euros et l’ouverture de ses précommandes dans le courant de l’été. À en croire le visuel présenté sur son site, le Fairphone 2 sera disponible à partir du 21 septembre 2015.

Comme il l’avait fait pour son précédent modèle, Fairphone promet de contrôler les conditions de fabrication de son appareil, d’ailleurs fabriqué en Chine. Le responsable technique de Fairphone, Olivier Hebert, explique ainsi avoir « amélioré sa capacité à sélectionner nos fournisseurs et accru sa transparence ». Il est toujours question de composants les plus équitables possibles, mais surtout, d’un taux de renouvellement abaissé, dans un monde d’obsolescence programmée. Le Fairphone 2 sera livré avec une coque amovible proposée avec différents niveaux de protection et surtout, verra sa réparation facilitée.

Un air de projet Ara

Dans l’esprit du projet Ara, Fairphone vise la modularité, les composants d’un téléphone ayant une fâcheuse tendance à se périmer rapidement au regard des évolutions du marché. L’idée est donc, d’après ses concepteurs, « de concevoir un Fairphone 2 autour d’une architecture modulaire innovante qui autorisera des éléments à être facilement réparés et remplacés ».

Le téléphone sera donc composé d’unités interchangeables, à commencer par la batterie. L’unité centrale, regroupant le SoC, la RAM et la mémoire flash, les antennes, modem, la radio, les slots microSD et SIM ainsi que les capteurs de mouvement, pourra elle aussi être ôtée. Ce sera en outre le cas de l’écran, de la caméra dorsale avec son flash, de l’unité regroupant le haut-parleur, le microphone, le vibreur et le port USB. En tout, ce seront sept « blocs », soit sept éléments, qui pourront être modifiés. L’élément principal se clipse sur la coque, les autres se dévissent : à en croire la vidéo de démonstration publiée par Fairphone, il ne sera pas nécessaire d’être particulièrement compétent en électronique pour jouer les bricoleurs de l’extrême, même s’il ne faut pas compter sur un fonctionnement aussi simplifié que chez le projet Ara, où il suffit de glisser des modules dans un exosquelette pour en assurer le fonctionnement. Ici d’ailleurs, ce seront bien des groupes d’éléments qu’il sera possible de changer, en espérant que d’ici deux ans, il soit encore facile d’obtenir les pièces nécessaires, et dans la bonne configuration.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid