Nextbit, l’entreprise de développement logiciel ayant pour but de repousser les limites de la technologie, s’apprête à sortir son premier smartphone. Une annonce qui n’aurait rien d’exceptionnel si les personnes à la tête de ce projet n’étaient pas des grands noms en la matière.

nextbit

Nextbit : derrière ce nom de start-up high-tech comme il en existe beaucoup se cachent en fait trois hommes particulièrement talentueux, à savoir Tom Moss et Mike Chan, deux ingénieurs ayant travaillé au développement d’Android, ainsi que Scott Croyle, designer à l’origine de certains produits de HTC parmi les plus acclamés, comme le One M7. Habituellement tournée vers le développement logiciel, l’entreprise annonce son intention de sortir à la rentrée un nouveau smartphone « sacrément génial », selon les termes employés par Tom Moss.

Les informations sur le smartphone en lui-même restent encore très évasives. Dans une interview accordée à CNet, Tom Moss précise qu’il s’agirait d’un appareil « premium » à un prix compris entre 300 et 400 dollars, rappelant un peu ce qu’a souhaité faire OnePlus. Tout comme la marque chinoise, l’équipe derrière Nextbit souhaite utiliser au maximum les possibilités d’Android, quitte à modifier l’OS en profondeur, afin de ne faire plus qu’un avec la partie matérielle. Pour autant, il promet de ne pas altérer trop radicalement le système afin de garder un accès aux Google Apps, contrairement à ce qu’Amazon a tenté sur ses Fire Tablet, équipées du fork Fire OS.

Un design aux petits oignons et une solution dans les nuages

Pour réussir à percer au milieu des nombreux constructeurs chinois qui inondent le marché de smartphones de milieu de gamme à prix ultra compétitif, Nextbit mise sur deux points primordiaux (en plus de ses têtes d’affiche réputées) : un design provocateur, conçu par Scott Croyle, et une partie logicielle en constante évolution. Ce dernier point s’appuiera sur un espace de stockage dans le cloud « vous permettant d’emporter autant d’applications, de photos et de vidéos que vous le voulez », le but étant de créer un appareil capable de s’adapter aux besoins de son utilisateur.

Par la suite, d’autres produits sont prévus afin de régler les autres problèmes courants de la téléphonie mobile, avec un smartphone capable de « tenir plus longtemps grâce à des améliorations logicielles » annonce Tom Moss. « La fatigue des téléphones est un fait », ajoute-t-il, « c’est pourquoi nous faisons quelque chose de différent ».

Des prix tirés vers le bas

Afin de proposer le meilleur prix pour son smartphone, Nextbit prend exemple sur les firmes asiatiques et compte bien se passer des services des revendeurs tiers en s’adressant directement au consommateur, à l’instar de ce que font OnePlus (encore lui), ou encore Motorola avec son Moto Maker.

« Nous essayons de repousser les limites », conclut Tom Moss. C’est ce que nous verrons le 1er septembre, lorsque la petite start-up encore invisible à l’heure actuelle aura présenté son premier smartphone qui se veut si novateur.