Présenté il y a près d’un an, le PuzzlePhone devient (presque) réalité. Ses concepteurs viennent de lancer sa campagne de financement sur la plateforme Indiegogo.

puzzle-phone

Le Projet Ara n’étant pas près d’être lancé auprès du grand public, s’il parvient un jour jusqu’à eux, d’autres prennent à leur compte l’idée de terminaux mobiles modulaires. C’est notamment le cas de la montre Blocks, qui mène actuellement une campagne Kickstarter couronnée de succès, mais aussi du PuzzlePhone, qui vient d’apparaître chez son concurrent Indiegogo.

Ce PuzzlePhone s’était montré pour la première fois en décembre 2014. Son créateur, le Finlandais Circular Devices, indiquait alors travailler depuis l’année précédente sur son smartphone modulaire, composé en réalité de trois blocs. On parlait alors non pas d’un exosquelette affublé d’un module par élément technique, mais d’une colonne vertébrale (l’exosquelette comprenant l’écran LCD), d’un cœur (le batterie et quelques composants additionnels, tels des capteurs) ainsi que le cerveau (le processeur, la RAM, le stockage et l’appareil photo).

puzzlephone-3

Ce smartphone n’a pas changé depuis sa première présentation. Il sera donc équipé d’un écran de 5 pouces Full HD, d’un processeur ARM 64 bits à 8 cœurs encore non précisé, de 3 Go de RAM, d’une batterie de 2800 mAh, d’un appareil photo de 12 mégapixels au dos et d’un autre de 5 mégapixels en façade. Côté capteurs intégrés à son cœur, on trouvera un accéléromètre, un gyroscope, des capteurs de proximité et de lumière ambiante. Il faudra également compter sur un GPS, du WiFi ac, un port USB type-C ou USB 3.0, et de la 4G de catégorie 4 ou 6. Le tout mesurera 137 × 69 × 8,9 mm pour 170 grammes et sera animé par Android 6.0 Marshmallow « ou toute autre sucrerie plus récente ».

On n’en saura pas plus quant aux mises à jour, aux modalités de changement des modules (c’est « facile », assure le constructeur) ni sur d’éventuels partenariats avec des tiers pour la création de nouveaux modules. Pour l’heure, le PuzzlePhone ne semble être conçu que pour être capable d’accueillir des modules de rechange en cas de casse ou de panne, mais pas pour s’offrir des modules plus complets ou plus performants.

Une campagne de financement flexible

Tout juste lancée, la campagne de PuzzlePhone réalise des débuts timides. Probablement du fait qu’il ne s’agit pas d’une campagne standard, mais d’un financement flexible. Comprenez que la marque peut « conserver l’argent même si elle n’atteint pas son but », fixé à 250 000 dollars. Circular Devices se veut toutefois rassurant, évoquant notamment des fonds privés alimentant son département de R&D, mais aussi un soutien de l’Union européenne.

puzzlephone-2

Les premiers backers noteront qu’il leur faudra être patients. La version initiale du PuzzlePhone devrait être livrée à partir de septembre 2016 – les standards des smartphones auront donc évolué d’ici là. Il sera facturé 299 euros (prix réservé aux 250 premiers soutiens), dans une version en plastique noir comprenant 16 Go de stockage. Une deuxième version, à 399 euros, sera quant à elle livrée en octobre 2016 avec 32 Go de stockage interne et, au dos, une plaque métallique accueillant le logo PuzzlePhone s’ajoutant à des détails rouges. Une troisième version, présentée comme une édition limitée, inclura des éléments en cuivre, une gravure personnalisée et 64 Go de stockage… pour 699 euros, et une livraison là encore prévue pour octobre 2016. Pour l’heure, le PuzzlePhone a convaincu un peu moins d’une centaine de personnes, qui lui ont rapporté environ 40 000 euros. Il lui reste 41 jours pour récolter les 200 000 dollars manquants.