Est-ce Nextbit qui compte sur l’aura de Cyanogen pour mieux vendre son Robin, ou la firme à la tête de la ROM Custom, désormais passée au stade de l’entreprise, qui compte sur un nouvel ambassadeur pour mieux se développer ? Reste qu’une version de CyanogenMod dédiée au smartphone « cloud » est en préparation, et arrivera sur l’appareil dans les prochains mois.

nextbit-robin

Le Nextbit Robin fait partie de ces – trop rares – smartphones à proposer une approche différente de leurs concurrents, ici en assurant une expérience utilisateur basée sur le cloud, le tout habillé dans un design coloré et ludique. Un appareil dont nous avons rencontré l’un des créateurs, et qui sera livré à ses premiers backers, puisqu’il a été financé sur Kickstarter, d’ici la fin du mois prochain. Les ambitions de la marque américaine, créée par des anciens de Google ou de HTC, sont claires : il ne s’agit pas d’en rester à un simple coup d’éclat sur une plateforme de financement participatif, et à la participation à une poignée de salons d’électronique, mais bien d’apporter une alternative aux smartphones premium vendus par les leaders du marché, Samsung et Apple en tête.

Bientôt un CyanogenMod adapté au Nextbit Robin

Nextbit a répondu aux questions de nos confrères de l’International Business Times. Entre deux vœux pieux pour l’avenir de leur smartphone, les créateurs du Robin ont précisé un détail qui manquait encore à l’appel. Si l’on savait déjà qu’il se tramait quelque chose entre Nextbit et Cyanogen Inc, puisque Tom Moss, l’un des cofondateurs de Nextbit, fait également partie de l’équipe dirigeante de l’entreprise à la tête de CyanogenMod et de sa distribution commerciale, leurs intentions se précisent.

« Nextbit travaille avec Cyanogen pour créer une ROM CyanogenMod spécifique au smartphone Robin, qu’il fournira à tous ses utilisateurs dans les mois à venir », note ainsi l’International Business Times. Un logiciel basé sur Android 6.0 Marshmallow, et donc légèrement différent de la ROM actuellement montrée par Nextbit, laquelle s’appuie elle aussi sur Cyanogen. Une firme présente sur un nombre croissant de smartphones de constructeurs variés (Lenovo Zuk, Micromax, Wileyfox…) et dont les partenariats, notamment avec Microsoft, montrent clairement les ambitions : celles de trouver rapidement le chemin de la rentabilité.