Meizu nous a invités ce matin à prendre en main son nouveau smartphone d’entrée de gamme, le M3 Note. Une phablette de 5,5 pouces prometteuse, mais qui hérite une fois des plus des traditionnels problèmes de Meizu.

meizu m3 note 1

Notre prise en main vidéo

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Le Meizu M3 Note, comme le Pro 6 d’ailleurs, n’est pas vraiment un modèle d’originalité. Sa façade, certes fort sobre, ressemble trait pour trait à celle du Pro 6, et par ricochet à celle de l’iPhone 6. Elle comprend un bouton physique central faisant office de capteur d’empreintes digitales, des bordures d’écrans plutôt fines et un écran 2,5 D du plus bel effet.

meizu m3 note 11

De fait, pour un smartphone à moins de 200 euros, ce M3 Note est très soigné. Sans atteindre le confort du Pro 6, la prise en main est excellente. Les tranches arrondies sont confortables et le dos en aluminium est visuellement réussi. Au toucher, en revanche, je suis un peu plus mitigé, on a l’impression de toucher un plastique doté d’une effet métallisé. Les deux bandes en plastique présentes en haut et en bas de la coque rajoutent un peu plus à cet effet « smartphone d’entrée de gamme ».

meizu m3 note 5

Sur les côtés, Meizu a réutilisé les boutons de réglage du volume du Pro 6, avec qui il partage décidément beaucoup de points communs. On ne va pas s’en plaindre, leur comportement est très bon. Pas question toutefois de trouver du port USB Type-C, c’est ce bon vieux port micro-USB 2.0 qui se trouve sous le téléphone.

meizu m3 note 2

 

Une batterie de 4100 mAh

À ce design très correct dans l’ensemble, vient se greffer une fiche technique honorable. Le M3 Note embarque un Helio P10, un processeur d’entrée de gamme de chez MediaTek que l’on devrait retrouver sur bon nombre de smartphones chinois cette année et qui se montre bien meilleur qu’un Snapdragon 615 ou 616 mais en retrait par rapport à un Snapdragon 650. Il est associé à 2 ou 3 Go de RAM en fonction du modèle et 16 ou 32 Go de mémoire interne. Son écran Full HD (sur une dalle IPS), pour finir, est également de très bonne qualité avec des couleurs vives de bons angles de vision et une luminosité très correcte.

meizu m3 note 9

Mais le vrai point fort du téléphone, celui qui fera craquer un certain nombre de technophile, c’est sans aucun doute sa batterie record de 4100 mAh. Une batterie impressionnante que l’on a déjà croisé sur le Xiaomi Redmi Note 3 et qui devrait permettre d’avoir une autonomie de deux jours.

 

Les deux points faibles habituels : Flyme OS et l’absence de bande de fréquence des 800 MHz

Pas de surprise au niveau du logiciel, c’est toujours Flyme OS qui anime le téléphone, dans sa version 5.1. Il s’agit donc de la même interface que celle du Pro 6, que nous avons testé récemment, à ceci près que c’est Android 5.1 Lollipop qui tourne derrière et non pas Marshmallow. Menu des paramètres, absence de tiroir d’application, traductions hasardeuses et absence de certification Google sont toujours au rendez-vous, pour le meilleur et pour le pire. Autant dire que si vous ne supportez pas les interfaces chinoises, il faudra penser à installer obligatoirement un launcher.

meizu m3 note 10

Dernier point fâcheux, comme sur tous les appareils de Meizu de cette année, le M3 Note ne dispose pas de la bande de fréquence 4G des 800 MHz. C’est une mauvaise habitude chez Meizu, qui ne sera pas corrigée avant au moins l’année prochaine. C’est vraiment dommage.

meizu m3 note 7

Le Meizu M3 Note est d’ores et déjà disponible à la précommande sur le site officiel de Meizu France et sortira officiellement dans l’hexagone le 15 juin prochain. Il est vendu 199 euros en version 2 Go de RAM et 16 Go de mémoire interne ou 229 euros en version 3 Go de RAM et 32 Go de mémoire interne (extensible dans les deux cas par une carte micro-SD). Un prix qui, au vu de la fiche technique place d’ores et déjà le M3 Note dans les meilleurs rapports qualité-prix de cette année. On vous conseillera, comme d’habitude, d’attendre les tests pour savoir s’il faut ou non craquer.