HTC, Acer et Asus sont à la peine cette année face aux constructeurs chinois. Ils livreraient tous beaucoup moins de smartphones en 2016, et Acer aurait même vu ses livraisons diminuer de moitié.

Asus ZenFone 3 (4 sur 6)

Les temps sont durs pour les constructeurs de smartphones taiwanais. HTC, Acer et Asus ont du mal à tenir leurs objectifs de livraison de smartphones, noyés dans un marché asiatique toujours plus compétitif. La raison ? Les constructeurs chinois qui prennent de plus en plus leur essor, notamment en proposant des gammes moins chères.

Cela ne va pas arranger les finances de HTC…

Selon les sources de Digitimes, les constructeurs taiwanais sont en mauvaise posture cette année face à leurs concurrents chinois. HTC, qui avait livré dans le monde plus de 18 millions de smartphones l’année dernière pourrait n’arriver qu’à environ 11 millions cette année, un résultat qui n’arrangera pas la firme, dans un état financier plus que précaire cette année encore. Si ces résultats étaient avérés, on comprendrait pourquoi HTC cherche à revenir à un stade d’ODM et préférer des partenariats plutôt que proposer ses propres modèles.

htc-bolt-sprint

Deux fois moins de smartphones pour Acer en 2016 ?

Mais c’est peut-être son compatriote Acer qui s’en tire le plus mal dans le marché des smartphones en 2016. En effet, là où le constructeur taiwanais avait réussi à livrer autour de 10 millions de smartphones en 2015, il pourrait n’en livrer que 5 millions cette année. Présent surtout sur les smartphones d’entrée de gamme, on voit bien là l’impact de la concurrence des constructeurs chinois. La marque a d’ailleurs préféré se retirer du marché indien, trop concurrentiel pour elle.

acer-liquid-z6-plus-4

Asus s’en sort le moins mal, 20 % de ventes en moins

Du trio taiwanais, c’est Asustek, la compagnie qui possède la marque Asus, qui sort « gagnante » cette année. Enfin, il est difficile d’appeler cela une victoire, puisque la marque a récemment révisé ses objectifs de 25 à 20 millions de smartphones, ce qui correspond tout de même à une baisse de 20 % de ses objectifs.

Asus ZenFone 3 (2 sur 6)

Une domination économique, qui arrange la Chine aussi au niveau politique ?

On voit donc ici que les différents constructeurs taiwanais, qui ont émergé comme des marques importantes du paysage électronique à la fin des années 90, ont bien du mal à s’imposer dans le marché ultra-concurrentiel des smartphones. S’il s’agit avant tout de compétition économique, on imagine que politiquement, cela fait aussi les affaires de la Chine qui, rappelons-le, ne reconnaît toujours pas Taiwan comme un pays indépendant.