Dans ce dossier, nous vous proposons de répondre aux questions les plus répandues concernant la problématique des ondes électromagnétiques, avec un classement des smartphones (et les valeurs DAS) régulièrement mis à jour.

Qu’est-ce que le DAS ?

Les champs électromagnétiques sont un sujet très large, on les retrouve dans la lumière visible, les rayons X également, mais aussi les ondes émises par nos smartphones, les antennes relais ou encore les lignes électriques. Bref, partout. Plus concrètement, il s’agit d’une onde (une sorte de flux de particules que l’on appelle les photons), que l’on définit principalement par sa fréquence. Pour résumer, cette onde transporte de l’énergie proportionnelle à sa fréquence et à une vitesse variable (300 000 kilomètres par seconde dans le vide).

Pour les smartphones, la sûreté sanitaire a établi des normes portant sur le DAS (débit d’absorption spécifique). On l’exprime en watt par kilo. Cet indice indique la quantité d’énergie électromagnétique absorbée par le corps lors de l’utilisation d’un appareil sans fil, il permet de mieux comprendre les spécificités du corps humain, surtout au niveau de la tête (quand on place le téléphone près de l’oreille). Là où ça se complique, c’est que cet indice est calculé d’une façon différente dans les régions du monde entier. Il existe d’ailleurs plusieurs façons de le calculer, si vous le calculez au niveau du corps ou au niveau de l’oreille.

Au sein de l’Union européenne, la limite de DAS est de 2 watts par kilogramme (W/kg) (la moyenne se rapporte à 10 grammes de tissu), aux États-Unis la FCC exige que les téléphones commercialisés affichent un niveau de DAS inférieur à 1,6 watts par kilogramme (W/kg) (pour 1 gramme de tissu).

Évidemment, le calcul du DAS reste une opération complexe, l’absorption est différente en fonction des morphologies et des parties du corps que l’on cible.

Est-ce dangereux pour la santé ?

Est-ce que c’est nocif ou pas ? Évidemment, c’est la question qui revient le plus souvent. Surtout que depuis quelques décennies, les cancers sont bien plus nombreux et la maladie d’Alzheimer n’a jamais été aussi présente dans la société.

Crédits : Le Monde

Il est donc légitime de s’inquiéter, mais pas de rester ignorant.

Dans les hautes fréquences, on retrouve les rayons X (utilisées dans la médecine ou à l’aéroport pour la sécurité), mais aussi les rayons gamma (lors d’une explosion nucléaire, ces ondes sont émises par un produit radioactif). Ces rayonnements provoquent une ionisation, qui peuvent (en raison de leur bonne pénétration tissulaire) effectuer des changements moléculaires, en provoquant éventuellement des cancers lorsque l’ADN est touché.

Les micro-ondes utilisées pour la téléphonie mobile se situent aux alentours du gigahertz et disposent d’une énergie un milliard de fois inférieure au seuil d’ionisation. Il est donc impossible que l’ADN soit touché. Là où vous en êtes, vous devriez lire le numéro 13 de Canard PC Hardware, avec son dossier dédié aux ondes. Il a été mis à disposition gratuitement par la rédaction du magazine.

Pour résumer : que disent alors ces agences de santé publique, aujourd’hui, sur le risque sanitaire ? Qu’en l’état actuel des connaissances, il n’existe aucune preuve avérée de la nocivité du téléphone portable, mais que si des milliers d’études validées ne font apparaître aucun effet cancérigène, quelques-unes mettent en avant un risque accru de tumeurs du cerveau.

Enfin, les connaissances sur les ondes électromagnétiques sont aujourd’hui encore à approfondir. Le bon sens est donc à la prudence.

Quelles précautions prendre en attendant des analyses plus poussées sur le sujet ?

L’OMS recommande  » de prendre des mesures pratiques afin de réduire l’exposition, comme l’utilisation de kits mains libres ou des textos « , plutôt que de passer des heures le mobile rivé à l’oreille. Évitez également de dormir près de votre smartphone, ou encore de le laisser constamment dans la poche de votre jean (pour les garçons). Pour les femmes enceintes, il est également nécessaire d’être prudent.

Même si la technologie désormais utilisée, avec un maillage d’antenne-relais bien plus important de nos jours, permet de diminuer la puissance émise par nos smartphones, il est nécessaire de rester prudent. D’ailleurs dans ce dossier, nous n’avons pas évoqué les antennes-relais qui focalisent pourtant les peurs. Cela sera le sujet d’un prochain dossier.

 

Classement des meilleurs smartphones

ModèleDAS (W/kg)
Samsung Galaxy Note 80,173
Samsung Galaxy A7 (2017)0,21
Samsung Galaxy S8 Plus0,26
Samsung Galaxy S80,315
Samsung Galaxy J5 (2017) 0,349
Samsung Galaxy A3 (2017)0,349
Huawei P8 Lite (2017)0,36
Xiaomi Mi Mix 20,39
OnePlus 3T0,394
LG G60,393
Samsung Galaxy S70,406
Samsung Galaxy J5 (2016)0,453
Samsung Galaxy J3 (2016)0,477
LG V300,479
Wiko U Feel0,479

 

Classement des pires smartphones populaires

ClassementModèleDAS (W/kg)
1Xiaomi Mi A11,75
2Honor 81,5
3Apple iPhone 71,38
4Apple iPhone 81,36
5OnePlus 51,37
6Honor 91.26
7Apple iPhone 7 Plus1,24
8Honor 6X1,23
9Apple iPhone 8 Plus0,99
10Apple iPhone X0,98
11Huawei Mate 10 Pro0,86
12Apple iPhone SE0,72
13Lenovo Moto G50,618
14Honor 5X0,56
15Samsung Galaxy A5 (2017) 0,522

 

Classement des pires smartphones

ModèleDAS (W/kg)
Xiaomi Mi A11,75
Huawei P8 1,72
Huawei Mate S1,72
Motorola Moto Z2 Play1,68
Huawei Mate 91,64
Alcatel Idol 31,63
Huawei Mate 71,54
Honor 81,5
Honor 8 Premium 1,5
Wiko Wim1,49
Huawei P9 Plus1,48