La marque Konrow se met en route pour faire parler d’elle et vise un marché longtemps occupé par Wiko. Son principal représentant ? Le Konrow Must, un téléphone à 200 euros qui a les armes pour se défendre.

Vous ne connaissez pas Konrow ? Cela ne nous étonne pas particulièrement. Bien qu’existant depuis 2014, le petit constructeur marseillais s’est montré bien plus discret que Wiko, l’autre marque de smartphones de la cité phocéenne. Pourtant, en quelques années, la petite entreprise d’une quarantaine de personnes n’a cessé de croître, passant d’un chiffre d’affaires de 3 millions d’euros en 2015 à 9,5 millions en 2017. L’année dernière, Konrow a écoulé 200 000 smartphones, 300 000 features phones et quelques 30 000 tablettes. On est loin des volumes de Samsung ou d’Apple, mais pour un petit Français qui repose entièrement sur ses fonds propres, c’est déjà une très belle progression.

Un avenir qui se dessine

Éric Haddad, le CEO de Konrow, a désormais le regard tourné vers l’avenir et pense désormais au développement de sa marque. Déjà présent en France, et plus généralement en Europe, Konrow commence également à proposer ses produits au Maghreb et en Israël, des pays à fort potentiel où le marché n’est pas forcément aussi saturé que par chez nous. Pour continuer d’évoluer, Konrow va faire un appel de fonds dans le courant de l’année, mais Éric Haddad nous rassure : les fonds français seront privilégiés et cela ne représentera pas plus de 25 % de l’entreprise, ce qui permettra de conserver le contrôle.

Pour marquer cette année, le Marseillais vient tout juste d’annoncer le Must, un appareil d’entrée de gamme vendu « au prix juste ». Le but est de « revenir à l’essentiel » et « se recentrer sur les besoins » alors que certains se lancent dans une surenchère jugée inutile par les dirigeants de Konrow.

Sur le papier, le Must ne fait pas forcément rêver avec son processeur MediaTek MT6750 (le même que sur le Honor 6C Pro par exemple), son écran HD+ (1520 x 720 pixels) de 5,85 pouces et ses 215 grammes sur la balance, ce qui est tout de même plus lourd qu’un Galaxy Note 8, qui se ressent déjà dans la poche. Pourtant, la marque « inspirée par les gens » n’hésite pas à comparer un peu maladroitement sa fiche technique à celle d’un Galaxy S9 ou d’un iPhone X. Les téléphones n’ont bien sûr rien à voir, mais l’idée se laisse entendre : proposer certaines caractéristiques importantes à un tarif agressif : 200 euros.

Un Must ?

Les véritables cibles à abattre pour ce smartphone sont plutôt Wiko ou encore Xiaomi. Tout naturellement en voyant ce prix et cette fiche technique, il nous est d’ailleurs impossible de ne pas penser au Redmi Note 5. Pourtant à mémoire équivalente (4 / 64 Go), l’excellent smartphone chinois est tout de même à 50 euros de plus, soit 25 % du prix tout de même.

Le combiné venu du sud de la France a également d’autres arguments à faire valoir, comme sa grosse batterie de 4000 mAh qui, on l’espère, fournira une très bonne autonomie, son port USB-C avec recharge rapide ou encore son interface très épurée reposant sur Android 8.0, sans changement majeur. La marque promet d’ailleurs une mise à jour vers Android P en début d’année 2019 ! David Avihail, brand manager de Konrow, promet également un SAV très proche, situé à Marseille. « Il nous arrive même à Éric ou à moi de répondre à des problèmes rencontrés par des clients », nous confie-t-il.

Il y aura bien sûr beaucoup d’autres éléments à prendre en compte pour réellement entrer dans la course, et on inspectera ce Must à la loupe lors de notre test complet, mais Konrow affiche de belles ambitions et semble comprendre certains enjeux du marché. S’il ne s’adresse pas forcément aux plus geeks qui ne manqueront pas de mettre le téléphone en compétition avec ceux de Xiaomi, le Must ne dénote pas dans sa gamme de prix et trouvera certainement son public.

Pour savoir si Konrow arrivera à se frayer une place sur l’entrée de gamme entre Wiko et Xiaomi avec son Must, il faudra attendre la mi-juillet, période de sortie du téléphone. En attendant, il est toujours possible de le précommander sur le site officiel de Konrow, à partir de 179,10 euros.