La journée des soldes express approche à pas de géants, concernant bien évidemment plus les États-Unis que l’Europe, mais porteuse d’offres qui pourraient s’étendre un peu partout à sa suite. Le Black Friday, soit le vendredi 29 novembre pour cette année, verra de fait arriver une tablette digne d’intérêt chez le revendeur Walmart, la HP 7 à… 89 dollars.

HP 7

Moins de 100 dollars pour une tablette ? Est-ce vraiment possible ? On en a vu quelques unes, évidemment, tournant sous des versions préhistoriques d’Android, et dotées de hardwares plus proches de l’ardoise magique que de l’outil multimédia que l’on voudrait pouvoir utiliser. Car une tablette à petit prix, ce n’est pas seulement le fantasme des technophiles fauchés, c’est un peu plus que ça : c’est l’outil de masse qui permettrait de démocratiser la tablette tactile, notamment sur les marchés émergents, mais aussi dans les milieux scolaires, par exemple. Bien des mois avant l’annonce de la Nexus 7 2013, des bruits de couloir avaient circulé, imaginant un positionnement tarifaire à 99 dollars, soit sous la barrière psychologique de la centaine ; autant dire que l’enthousiasme (et le doute, certes) qui entourait la rumeur faisait office de thermomètre des attentes dans le milieu des tablettes sous Android.

La HP 7 n’est pas Slate

Aujourd’hui, c’est de manière plus ponctuelle que la tablette à moins de 100 dollars fait son apparition. Son point fort, c’est qu’il ne s’agit pas d’une ardoise sortie quelques mois plus tôt et proposée à prix cassé – rappelez-vous le funeste destin de la TouchPad de… HP – mais bien d’une tablette vendue à son tarif normal, soit 89 dollars. Et c’est bien chez HP qu’il faut la chercher, en association avec Intel, puisque le produit en question, baptisé HP 7, est équipé d’une puce Intel Atom Z2660. Un processeur d’ancienne génération Medfield, comme on pourrait évidemment l’attendre sur une tablette à un tel prix, simple cœur et cadencée à 1,6 GHz, avec 1 Go de RAM en soutien. Une bonne manière évidemment pour Intel d’écouler ses stocks, mais surtout, un hardware peu vu chez HP, qui privilégie généralement des SoC Nvidia ou Mediatek. On remarque d’ailleurs que le petit nom de la HP7 ne renvoie à aucune tablette que nous connaissons déjà, et ne s’intègre pas à la série des Slate emblématique de la marque.

Pour le reste, il s’agit sans conteste d’une tablette sept pouces d’entrée de gamme : elle propose une définition de 1024 x 600 pixels, une mémoire extensible de 8 Go, un port micro USB, et surtout, tourne sous Android 4.1 Jelly Bean. Ce qui, comparé aux tablettes chinoises qui pullulent sur les sites de deals (souvent sur Android 4.0), n’est finalement pas si mal.

Avouons-le tout de suite, à moins de s’envoler dès demain aux USA, nous n’avons aucune chance de profiter vendredi de cette tablette, dont la commercialisation sera réservée à la chaîne Walmart. Mais, puisque la HP 7 semble être une exclusivité propre au Black Friday, on peut espérer une commercialisation ultérieure dans d’autres boutiques. Et surtout, cette opération petit prix montre que HP est capable, au prix de concessions menées ci et là, de proposer des tarifs ultra attractifs à même de séduire des marchés spécifiques tels que l’éducation. Car si la marque se lance dans une telle exclusivité, il y a fort à parier qu’elle n’a pas pu se lancer dans une production massive capable d’être dispatchée entre divers revendeurs.