La marque canadienne Kobo a annoncé par la voix de son PDG qu’elle allait abandonner le marché des tablettes. La raison ? La concurrence et le manque de rentabilité.

Kobo-Arc-10-HD

Kobo est une marque surtout connue en France pour ses liseuses vendues un temps exclusivement par la Fnac. Ce qu’on oublie un peu trop souvent, c’est que Kobo, jusqu’à la fin de l’année dernière tout du moins, s’est aussi lancé sur le marché des tablettes. La dernière en date était par exemple la Kobo Arc 10 HD, une tablette sous Android de 10 pouces qui nous avait plutôt convaincus à la fin de l’année dernière.

Pourtant Kobo, par l’intermédiaire de Michael Tamblyn, a annoncé abandonner ce marché. Le constat est plutôt simple. « Nous avons remarqué que les gens étaient aussi satisfaits de lire des ebooks par l’intermédiaire d’une application sur un appareil que de les lire directement sur nos tablettes » explique Mr Tamblyn. Un moyen comme un autre d’annoncer que Kobo reste dans le monde des tablettes, mais uniquement d’un point de vue applicatif. Le PDG de Kobo précise également que 23 % des ventes de la société proviennent de personnes « qui lisent à la fois sur tablette et sur appareil e-Ink ». D’ailleurs, du point de vue matériel, Kobo ne va pas arrêter du jour au lendemain la vente de tablettes, et ces dernières vont continuer à être commercialisées jusqu’à ce que les stocks soient définitivement écoulés.

Kobo va désormais consacrer son activité à la production de liseuses. Le constructeur canadien va se concentrer sur trois modèles : les Kobo Touch, Kobo Aura et la Kobo H2O sorti au début du mois d’octobre et dont la particularité est d’être étanche à l’eau. Cette dernière serait d’ailleurs très bien accueillie par le grand public, puisque Kobo a enregistré le plus grand nombre de précommandes de son histoire avec cette liseuse.

En fait, alors que le marché des tablettes devient de plus en plus compliqué chaque jour pour les plus gros constructeurs (en 2014 la croissance de ce marché est au point mort) , celui des liseuses est aujourd’hui pratiquement déserté et il est donc plus facile de s’y faire une place. Il ne reste ainsi plus que deux gros acteurs du marché des liseuses en 2014, Amazon et ses Kindle et Kobo. Sony avait ainsi abandonné le marché des liseuses au début de l’année 2014 tandis que Barnes & Noble se contentent désormais de commercialiser des liseuses en semi-marque blanche.