Intel vient de dévoiler ses résultats pour le troisième trimestre 2014. Tout comme le précédent, les bénéfices continuent de grimper alors que la perte de plus d’un milliard de dollars est toujours présente dans la division mobile. Une situation sur le point de s’améliorer ?

Intel-Logo

Comme chaque trimestre, les grandes entreprises dévoilent leur bilan financier. Intel ne déroge pas à la règle et ses résultats pour le troisième trimestre 2014 ont un petit goût de déjà vu. Le géant des semi-conducteurs est en effet toujours dans le vert avec des chiffres très encourageants puisque son chiffre d’affaires par rapport à l’an dernier est en hausse de 8% pour attendre 14,6 milliards de dollars. Une hausse que le fondeur doit à ses livraisons de processeurs qui ont atteint 100 millions d’unités sur le trimestre, tous domaines confondus. Le bénéfice opérationnel est également en pleine forme avec 4,5 milliards de dollars, soit une augmentation de 30% sur un an. Enfin, le bénéfice net est également en hausse (+12%) pour atteindre 3,3 milliards de dollars.

Mais ces excellents résultats ne doivent pas faire oublier que la division mobile d’Intel (celle qui livre les SoC pour les smartphones et tablettes) est à la peine. Sur le trimestre, le chiffre d’affaires a été de seulement 1 million de dollars (contre 51 millions de dollars au trimestre passé). Aucun bénéfice n’est à signaler, mais une perte importante : 1,04 milliards de dollars (contre 1,12 milliard au trimestre précédent). Le fondeur précise que 15 millions de SoC à destination des tablettes ont été livrés ce trimestre pour un objectif fixé à 40 millions sur l’année 2014. Selon le cabinet d’analyses Strategy Analytics, Intel est devenu le plus grand fournisseur de SoC pour tablettes Android / Windows en volume, ce qui devrait permettre de remplir l’objectif.

Pour ceux qui ne comprennent donc pas comment Intel peut perdre de l’argent alors que les livraisons sont au beau fixe, il convient de rappeler quelques petits détails sur le fonctionnement de la division mobile d’Intel. Selon les rumeurs persistantes et les informations révélées à demi-mot par Intel, le fondeur n’hésite pas à vendre ses SoC à perte, soit de manière directe, soit en dépensant de l’argent pour aider les constructeurs à intégrer les puces dans leurs appareils. La mobilité est devenue la priorité numéro un d’Intel puisque c’est surement cette division qui fera vivre l’entreprise dans quelques années. Une fois qu’Intel sera implanté durablement dans le marché mobile, l’entreprise pourra pratiquer des prix plus standards et espérer tirer des bénéfices de sa branche mobile.