C’est fini pour la Jolla Tablet. Jolla, son concepteur, a annoncé sur son blog qu’il ne sera pas en mesure de livrer tous les backers et clients qui ont précommandé le projet. Moins de 700 exemplaires ont été ou seront livrés. Les autres clients seront quant à eux remboursés.

Jolla Tablet

Jolla l’avait annoncé en janvier dernier, tous les backers ne recevront pas sa tablette. C’est aujourd’hui confirmé : il y aura en tout et pour tout 661 exemplaires de livrés. Ces 661 exemplaires se décomposent en 121 unités livrées à la fin de l’année dernière aux tout premiers backers du projet et en 540 exemplaires supplémentaires, pour les backers suivants, qui seront livrés durant le mois de février. Ces 661 tablettes seront les uniques exemplaires de la Jolla Tablet.

Les backers sans tablette seront remboursés

Les autres backers ne recevront rien. Ou plutôt, il seront remboursés — tablettes et accessoires compris — en deux temps. Un premier versement sera effectué durant le premier trimestre de l’année tandis qu’un second sera réalisé dans la deuxième moitié de l’année. Un remboursement étalé que Jolla explique par ses nombreux déboires financiers de ces derniers mois. Les backers d’Indigogo ainsi que ceux qui ont précommandé la tablette directement sur le site de Jolla devraient recevoir ou avoir reçu un email pour expliquer la procédure de remboursement.

 

D’importants problèmes financiers et de fabrication

Jolla, qui a fait un très bel effort de transparence, explique en détail sur son blog pourquoi il a préféré jeter l’éponge. D’une part, Jolla a rencontré énormément de problèmes avec son fabricant. Ce dernier a dû changer deux fois de suites d’usine pour la fabrication des tablettes, mais en plus rencontré des problèmes d’approvisionnement en composants en plus d’écrans défectueux. Autant de problèmes qui ont engendré des retards et mis les comptes de la société dans le rouge.

Car ces multiples retards ont failli couler Jolla. La société explique qu’elle a traversée durant ces derniers une véritable « vallée de la mort » : la majorité de son personnel a été licencié, les investisseurs se font faits attendre et la société est encore en pleine restructuration. Malgré tout, Jolla semble confiant en sa capacité à rembourser ses backers et explique que son aventure continue malgré tout, notamment avec Sailfish OS. Un projet de plus qui nous fait douter un peu plus du financement participatif des appareils électroniques.