Google a discrètement de-référencé la Pixel C, ce qui signifie que l’entreprise derrière Android ne propose plus de tablette.

La Google Pixel C

Vous aviez sûrement oublié la Pixel C, une tablette Android introduite il y a deux ans par Google et HTC. Lors de son lancement, cette tablette était la réponse à l’iPad Pro et à la Microsoft Surface. Une tablette puissante et de qualité équipée d’un clavier rétractable, exactement le produit qu’Apple pousse depuis plusieurs mois. Deux ans après, Google vient de retirer de la vente cette tablette. Ce qui signifie que Google n’a plus de tablette sous Android. Il reste heureusement les tablettes de ses partenaires, comme Samsung, Acer, Asus, Lenovo, Xiaomi ou encore Huawei.

Voici ce que Google a déclaré suite à ce retrait :

Comme c’est souvent le cas lorsqu’un appareil est sorti depuis quelques années, la Pixel C part à la retraite et elle n’est plus disponible à la vente. Cependant, nous nous sommes engagés à la mettre à jour et à la soutenir, y compris avec la mise à jour récente d’Android 8.0, afin que les clients puissent continuer à tirer le meilleur parti de leur appareil. Notre nouveau Google Pixelbook combine le meilleur d’un ordinateur portable et d’une tablette pour ceux qui recherchent un appareil polyvalent.

Google propose donc le Pixelbook comme alternative à une tablette Android. Pour rappel, il s’agit d’un Chromebook qui se rapproche d’une tablette Android : il embarque bien entendu le Play Store et peut donc faire tourner une partie du catalogue des applications Android.

À lire sur FrAndroid : Google Pixelbook : que donne le Chromebook qui voulait valoir 1000 dollars ?

Malheureusement pour nous, ce Chromebook a plusieurs défauts. Le premier est sa disponibilité limitée : pour le moment, seuls quelques pays en profitent. Son prix est également un défaut, près de 1 000 dollars, bien plus que le premier iPad Pro. Enfin, même si le Pixelbook reprend des caractéristiques d’une tablette, ce n’est pas une tablette : le clavier n’est pas rétractable et l’appareil est relativement lourd et encombrant en comparaison d’une tablette tactile.

Les tablettes Android existent toujours, bien sûr, mais elles sont loin d’être aussi populaires ou aussi utiles que l’iPad.

Les tablettes Android existent toujours, bien sûr, mais elles sont loin d’être aussi populaires ou aussi utiles que l’iPad. L’issue à ce problème pourrait être Chrome OS, dont la transformation a déjà débuté.

Les derniers Chromebooks marquent la volonté de Google de rendre ses deux systèmes d’exploitation complémentaires, en attendant une éventuelle fusion. Sur un marché des tablettes Android qui peine à décoller, les Chromebooks pourraient tirer leur épingle du jeu. Les qualités de ChromeOS concernant la navigation web et la productivité grâce au clavier n’ont plus à être démontrées. Mais une tout autre dimension s’ouvre avec l’immense catalogue d’applications et jeux du Google Play. Google a désormais besoin de machines polyvalentes, avec plusieurs tailles d’écran et des formats variés.

À lire sur FrAndroid : Samsung Chromebook Pro, témoignage : il marque la volonté de Google de fusionner Android et Chrome OS