On l’a bien compris, Xiaomi se porte comme un charme en Chine, où il a vendu plus de smartphones que Samsung et Apple au dernier trimestre. De quoi intéresser Ouya, cette console de salon sous Android, qui est prête à porter sa plateforme vidéoludique sur les box et TV connectées de Xiaomi.

Ouya

Ouya est issue d’un projet Kickstarter resté dans les annales du service de crowdfunding tant son financement a été rapide. Toutefois, son lancement effectif en 2013 a été assorti de critiques pour le moins mitigées, lui reprochant notamment son catalogue encore indigent. Et pour se développer aujourd’hui, c’est vers la Chine que l’Américain compte se tourner. Selon les informations de Reuters, qui a interviewé la CEO de Ouya, il a d’ores et déjà conclu un partenariat avec Xiaomi dans le cadre de sa MiTV et de la MiBox.

L’idée de cette alliance est intéressante pour Xiaomi, qui bénéficiera ainsi d’une plateforme de jeux « clé en main » fournie directement par Ouya. On pourra ainsi y accéder depuis la box HDMI de Xiaomi, la MiBox dont la dernière version a été officialisée en avril dernier, elle-même compatible avec la 4K et facturée moins de 100 euros (399 yuans). Quant à la Mi TV, désormais disponible en V2, il s’agit d’une Smart TV plutôt impressionnante dans la mesure où, malgré son petit prix (environ 500 euros à la conversion brute), son écran de 49 pouces affiche lui aussi de la 4K. Elle combine Android 4.3 à MiUI, l’interface de Xiaomi, qui trouvera avec l’arrivée du catalogue Ouya une manière de s’enrichir rapidement. Il faut toutefois garder en tête que le gaming TV n’est pas encore aussi développé que le jeu depuis des consoles classiques. C’est toutefois un argument solide pour les produits Xiaomi, et une manière pour les développeurs des jeux Ouya de se faire connaître dans un marché à l’immense potentiel, sans parler d’un partage de revenus entre la marque chinoise et son homologue américaine, une composante non négligeable en cas de succès.