AT&T pourrait bien vendre ses antennes à Crown Castle International pour un total de 5 milliards de dollars. Il devrait toutefois continuer à les exploiter grâce à un contrat de location.

ATT-Logo

Le plus gros opérateur américain AT&T a visiblement besoin de trésorerie. Pour pallier ce problème, il se pourrait que la compagnie de télécommunications cède ses antennes à Crown Castle International, une entreprise spécialisée dans les infrastructures liées aux réseaux téléphoniques et à la télédiffusion. Cette possible transaction, révélée par Bloomberg, serait de l’ordre de 5 milliards de dollars (environ 3,7 milliards d’euros).

AT&T, qui travaille actuellement sur la remise à niveau de son infrastructure, prévoit des dépenses de 14 milliards de dollars et un rachat d’actions de 11 milliards. C’est dire à quel point l’opérateur a besoin de liquidités pour faire face à tous ces frais.

Et ce n’est pas fini, AT&T lorgnerait également sur le marché européen en s’intéressant notamment à Vodafone. Il doit toutefois s’attendre à se heurter à la résistance de certains investisseurs, préoccupés par la dureté de la concurrence et la complexité de la réglementation sur le Vieux Continent. Ce dernier point n’est toutefois pas une fatalité pour AT&T. Il faudrait d’abord que l’opérateur n°1 américain vende ses participations dans l’autre opérateur du pays, Verizon, devenu récemment indépendant en rachetant ses parts à Vodafone.

Mais, pour en revenir aux antennes, AT&T dispose d’un parc de 10 000 tours générant 326 millions de dollars de recettes par an, en partie grâce aux contrats de location avec d’autres opérateurs.

L’année dernière, Crown Castle International a acheté pas moins de 7 200 antennes chez T-Mobile USA pour un prix de 2,4 milliards de dollars. La formule, si la transaction arrive à terme, devrait être reprise avec AT&T. En effet, l’opérateur qui a un besoin en fonds de roulement important pour ses différents investissements, devrait continuer à exploiter ses antennes via un contrat de location.