La rumeur avait vu le jour fin mai : des médias coréens évoquaient la présence d’un port pour carte SIM dissimulé à l’intérieur de la G Watch de LG. La montre sous Android Wear devrait bien bénéficier du support des réseaux mobiles, ce qui l’autorisera à fonctionner en toute mobilité. Du moins en Corée.

LG G Watch

La Google I/O sera, entre autres annonces, placée sous le signe des montres connectées. Sauf surprise, c’est à cette occasion que l’on pourra découvrir en détail la Moto 360 de Motorola et la LG G Watch, toutes deux porte-drapeau de l’OS Android Wear. Dévoilées partiellement il y a quelques semaines, les deux montres n’en finissent pas de laisser échapper quelques informations supplémentaires, à commencer par la G Watch, qui pourrait bien être capable de fonctionner sans smartphone à proximité.

Fin mai, Inews24, un site coréen, évoquait un port abritant une carte SIM inamovible à l’intérieur de la G Watch, quand un peu plus tard, 9to5Google mettait la main sur des documents de la FCC, l’organisme de certification télécom américain, ne faisant nulle mention d’une compatibilité de la montre avec les réseaux mobiles. Il semblerait en réalité que deux versions du bracelet cohabitent dans la nature : d’un côté, le W105 doté d’un port SIM, et de l’autre un W100, cette fois uniquement utilisable en tant que compagnon d’un smartphone. Toujours selon les sources de nos confrères, qui ont d’ailleurs confronté divers leaks montrant les numéros de firmware présents sur la montre, un modèle baptisé « LG-W105S/K/L » serait l’exclusivité de la Corée du Sud, ce que corrobore la présence d’une G Watch classée dans les téléphones 3G de l’agence de certification des télécoms en Corée. Pour faire tourner tout cela, on évoque d’ailleurs l’intégration d’une puce Snapdragon 400 dans l’appareil.

Beaucoup de rumeurs entourent une telle montre qui, si elle ne sort pas en exclusivité en Corée, devrait du moins être commercialisée à un moment ou un autre. Il s’agirait alors d’une des rares montres connectées capables de fonctionner en toute autonomie, comme le propose de son côté l’Omate TrueSmart. Les montres, sous Android Wear ou non, sont jusqu’ici perçues comme des accessoires secondant un téléphone : avec une SIM, elles pourraient tout bonnement les remplacer.