En s’adressant à la presse, le président de la société britannique Vertu a laissé entendre que la firme pourrait aussi se mettre à développer des objets connectés… de luxe.

vertu

Jusqu’à présent, on connaissait surtout la firme Vertu pour ses mobiles hors de prix, fait de matériaux « nobles » et dotés d’un service de conciergerie capable de vous dépanner à n’importe quel moment du jour ou de la nuit. Le prix de ses terminaux peut atteindre des dizaines de milliers d’euros. Et il se pourrait bien que le constructeur se lance maintenant sur un autre marché : celui des objets connectés. Une chose peu étonnante, surtout depuis l’avènement d’Android Wear. Si Vertu fait de smartphones des bijoux, pourquoi alors ne pas prendre des bijoux pour ce qu’ils sont, en leur incorporant le nécessaire pour avoir un intérêt autre qu’esthétique.

C’est ce qu’a fait comprendre le CEO de Vertu, Max Pogliani, lors d’une interview confiée à Engadget. Si l’homme ne s’est pas montré pressé, il a en tout cas affirmé que les dirigeants de la firme y songent beaucoup. « Donc, nous allons faire la même chose pour les accessoires et objets connectés que pour les smarphones, et voir s’il y a une demande et une opportunité, et une crédibilité pour nous, de nous développer sur ce marché » explique-t-il. « Par exemple, si nous nous lançons dans les montres de luxe, ce ne sera probablement pas très bien accepté parce que nous n’avons pas encore de crédibilité dans ce domaine ».

Une vision réaliste des choses, qui laisse entendre que ce n’est pas pour sitôt. Mais l’arrivée de Vertu sur ce segment pourrait être facilitée par des partenariats. Il n’est pas rare que la firme en fasse, comme ce fût le cas récemment avec la marque automobile Bentley. Il n’est alors pas improbable qu’on voie arriver des montres de luxe, fabriquées avec le savoir-faire des grands horlogers, et avec le mot Vertu apposé dessus.