Il ne faut aucun doute que OnePlus n’en restera pas à un unique smartphone. Le catalogue de la toute jeune firme chinoise devrait rapidement s’étendre. Une rumeur de tablette a été démentie il y a quelques semaines, et aujourd’hui apparaît ce qui pourrait être la montre connectée estampillée OnePlus. La OneWatch, vous dites ?

OneWatch

Difficile de statuer sur l’authenticité des visuels envoyés par un « contributeur anonyme » au site BGR India, du moins en l’absence de communication officielle de la part de OnePlus. Si l’on en croit la capture d’écran et le croquis publiés par nos confrères, la marque chinoise au One travaillerait actuellement sur sa première montre intelligente, qui serait à la fois son premier objet connecté et seulement son deuxième appareil. Malgré autant de nouveauté pour l’entreprise, l’objet tel qu’il nous apparaît pour le moment est plein de promesses.

OneWatch

La OneWatch, ainsi qu’elle est jusqu’ici surnommée, rappelle en bien des points la future Moto 360 de Motorola sous Android Wear. On ignore absolument quel serait l’OS installé dans l’appareil (Android Wear peut être espéré) mais les esquisses de la montre livrent quelques informations techniques appréciables. À l’instar de la Moto 360 donc, on aurait affaire à un écran rond OLED, promesse d’économies d’énergie substantielles, carrément en Sapphire Glass, ce matériau synthétique aussi résistant qu’onéreux, promesse d’une durabilité à toute épreuve. Rêvons un peu plus au bracelet de l’appareil, qui ressemble fort à une montre-bijou classique, puisque son bracelet en cuir abriterait une batterie incurvée (économisant de l’épaisseur dans le boîtier de la montre) tandis que le pourtour du cadran serait en titane. Le bouton de réglage de l’heure serait quant à lui configurable, et le tout se chargerait par induction selon la technologie Qi.

Cela semble tout de même  beaucoup trop beau pour être honnête. Reprenons les choses dans l’ordre : le créneau de OnePlus, c’est actuellement la vente d’un smartphone très haut de gamme mais à un prix divisé par deux. Si la marque devait se lancer dans l’univers de la montre connectée, il lui faudrait là encore être capable de proposer une produit au tarif au moins légèrement inférieur à celui du marché ; et dans le monde d’Android Wear, la norme est actuellement à 200 euros. Pour des montres sans écran rond, ni technologie Qi, ni écran saphir, ni batterie courbe. Et dans le cas de la Moto 360, qui fait l’impasse sur cette batterie et sur l’écran résistant, on parle déjà d’un tarif situé au-dessus des 300, voire des 400 euros. OnePlus a-t-il les moyens technologiques de proposer une pareille montre ? La commercialisation d’un appareil aussi perfectionné à un prix élevé – ou alors vendu à perte – est-elle dans son intérêt ? Autant de questions qui nous font nous interroger sur les talents photoshoppesques de « l’anonymous tipper » relayé par BGR.