La console de jeu sous Android et issue d’un projet Kickstarter chercherait à être rachetée par une grande firme chinoise. Si Xiaomi était évoqué comme principal intéressé, Ouya serait visiblement prêt à être vendu à n’importe qui.

Ouya_Family_1024x1024

Il y a une dizaine de jours, nous évoquions la possibilité de voir la start-up Ouya tomber dans le giron de Xiaomi, ou du moins qu’un partenariat soit passé entre les deux protagonistes. Si l’information n’en était qu’au stade de la rumeur, elle avait en tout cas de quoi interpeller. Xiaomi se porte à merveille sur le marché chinois, ayant même atteint des ventes records cette année et devenant ainsi leader du marché du smartphone dans l’Empire du Milieu. Du coup, ce partenariat avec la start-up qui a lancé la console de jeu Android, Ouya, semblait assez pertinent.

Aujourd’hui, les bruits de couloir veulent que Xiaomi ne soit pas le seul constructeur sur le coup. Et cela réside dans le fait que Ouya ne chercherait pas seulement à obtenir des partenariats, mais carrément à être rachetée. La société Tencent pourrait être intéressée par l’idée, et il se murmure même que Google et Amazon observent de loin l’avancée de la chose. Mais c’est bel et bien vers la Chine que semblent se concentrer les débats.

S’il ne s’agit que de rumeurs, la santé financière moyenne de Ouya porte à croire qu’il n’y a, comme souvent, pas de fumée sans feu.