À la fin du mois de décembre, Samsung avait officialisé le Galaxy Note 4 S LTE-A supportant les réseaux 4G de catégorie 9 pour un débit maximal théorique de 450 Mbps en téléchargement. Quelques jours plus tard, c’était au tour de LG d’annoncer le G Flex 2 également compatible avec les réseaux de catégorie 9. Toutefois, Samsung pourrait bien commercialiser son terminal avant LG.

Galaxy Note 4 S LTE-A

Samsung pourrait bien griller la politesse à LG dans le domaine des smartphones de la catégorie 9. En effet, le géant coréen prévoirait de débuter la commercialisation de son Galaxy Note 4 S LTE-A en Corée du Sud dès cette semaine. Chez LG, la commercialisation du G Flex 2 devrait attendre le 30 janvier prochain. L’écart n’est pas énorme mais assez grand pour laisser la place de leader à Samsung.

Les deux téléphones ont un point commun : ils sont les premiers à supporter les réseaux LTE / 4G de catégorie 9. Ce qui signifie un débit théorique maximal de 450 Mbps en téléchargement et un upload qui stagne à 50 Mbps (contre 300 / 50 Mbps en catégorie 6). Pour arriver à ce chiffre élevé en téléchargement, les opérateurs doivent agréger trois porteuses sur une largeur totale de 60 MHz (20 + 20 + 20 MHz). En Corée du Sud, les trois opérateurs se préparent et viennent déjà de lancer leur réseau LTE de catégorie 9.

Contrairement à ce que nous avions dit en décembre dernier, le Galaxy Note 4 S LTE-A n’intègrera pas le Snapdragon 810 de Qualcomm mais l’Exynos 5433 maison avec un modem mis à jour répondant au doux nom de Exynos Modem 333. Le Snapdragon 810 est quant à lui intégré dans le LG G Flex 2, ce qui permet également à ce mobile de supporter la 4G de catégorie 9.

On ne sait pas encore si ce mobile sera commercialisé en France mais cela serait étonnant. En effet, les opérateurs français n’ont pas encore prévus d’agréger trois porteuses. Et même s’ils l’avaient prévu, seul Bouygues Telecom possède trois bandes de fréquence et pourrait donc proposer l’agrégation de trois antennes.