Malgré les démentis de la part des deux entreprises, Samsung et BlackBerry seraient bel et bien en pourparlers pour un rachat du second par le premier. C’est en tout cas ce qu’affirme à son tour le Financial Post, un journal canadien.

BlackBerry Classic

Le mariage entre Samsung et BlackBerry ne serait pas une simple rumeur « sans fondement » comme l’annonçait le constructeur coréen la semaine dernière. C’est ce qu’affirme le Financial Post, un journal canadien bien connu pour avoir ses entrées chez BlackBerry. Dans un long article publié sur son site web, le Post indique avoir eu accès à un document financier produit par une banque new-yorkaise pour le compte de Samsung. Ce document démontrerait l’intention de Samsung de racheter BlackBerry et comprendrait une partie du montage financier nécessaire à ce rachat. Il serait bien la preuve que les deux sociétés sont actuellement en négociation. Des négociations qui auraient d’ailleurs débuté dès la fin de l’année 2014.

Le Post a également pu entrer en contact avec une source « proche du dossier » qui s’est montrée particulièrement bavarde. Cette source affirme que Samsung se montre extrêmement intéressé par le rachat de BlackBerry et assure même que les négociations sont encore en cours. Selon cette même source, Samsung a été surpris par la fuite de l’annonce du rachat qu’a dévoilé Reuters la semaine dernière. Le Coréen espère maintenant accélérer la procédure de rachat et s’apprête à proposer un prix suffisamment intéressant pour la firme canadienne de façon à éviter une négociation qui s’étalerait trop dans le temps. L’annonce de Reuters aurait d’ailleurs permis à BlackBerry de connaître le prix de rachat que s’apprêtait à proposer Samsung. Pour rappel, selon la fuite de Reuters, Samsung aurait proposé un montant de l’ordre de 13,35 à 15,49 dollars par action, soit une somme totale équivalente à environ 7,5 milliards de dollars. Un prix intéressant quand on sait que l’action de BlackBerry est actuellement cotée à moins de 10 dollars.

Dernier point intéressant, le document que s’est procuré le Financial Post précise quelles activités de BlackBerry intéressent particulièrement Samsung. Et comme on s’en doutait, c’est essentiellement la partie software et services du Canadien qui intéresse Samsung. Celle-ci lui permettait en effet de mieux pénétrer le marché des entreprises, un secteur dans lequel le Coréen n’est que peu présent.