Hier, ARM a annoncé un nouveau cœur hautes performances : le Cortex-A72. Il semblerait que Qualcomm utilisera ce nouveau cœur dans ses futurs Snapdragon 620 et 618.

Snapdragon 620

L’information nous provient de Weibo, le célèbre réseau social chinois connu pour ses leaks et ses fakes. La fiche technique de ce qui serait les Snapdragon 620 et 618 (MSM8956 et MSM8976) vient d’être postée sur le réseau social. On peut y voir un processeur hexa-core accompagné d’un processeur octo-core. Tous les deux bénéficieraient de l’architecture big.LITTLE qui permet de faire fonctionner deux clusters de différents types de cœurs. Ainsi, le Snapdragon 620 intégrerait 4 cœurs haute performances « Maia » cadencés à 1,8 GHz avec quatre autres cœurs basse consommation Cortex-A53 cadencés pour leur part à 1,2 GHz. Le Snapdragon 618, pour sa part, se contenterait de deux cœurs Maia accompagnés de quatre Cortex-A53.

Et justement, lors de l’officialisation des Cortex-72, ARM a précisé son nom de code : Maia. Les Snapdragon 620 et 618 embarqueraient donc ce nouveau Cortex-A72 censé être environ 2 fois plus performant que le Cortex-A57 actuellement utilisé dans le Snapdragon 810. Encore faut-il que cette information se vérifie. Si c’est le cas, elle irait à contre sens de la précédente fuite qui faisait état d’un cœur maison pour le Snapdragon 620 dénommé Taipan. Malgré l’utilisation des Cortex-72, le Snapdragon 620 devrait être moins performant que son grand frère le 810. En effet, les Cortex-A53 seraient cadencés à une fréquence inférieure (1,2 contre 1,5 GHz) et surtout, l’Adreno 430 serait remplacé par un Adreno 510 qui devrait être moins performant. Enfin, la LPDDR4-1600 du Snapdragon 810 serait remplacée par de la LPDDR3-933, une mémoire vive possédant une bande passante inférieure.

On peut toutefois se demander ce que va intégrer Qualcomm dans ses futurs SoC haut de gamme et notamment les Snapdragon 815 et 820 si les 618 et 620 intègrent déjà le Cortex-A72. Deux solutions sont possibles : le passage au 20nm voire 16/14nm pour permettre d’augmenter les fréquences de fonctionnement et atteindre les 2,5 GHz promis par ARM ou alors le recours à des cœurs 64 bits maison.