D’après un cabinet d’études taïwanais spécialisé dans la mémoire vive, Samsung serait en mesure de livrer 55 millions de Galaxy S6 et Galaxy S6 edge avant la fin de l’année.

Etude TrendForce

Les résultats de Samsung pour l’année 2014 ont été en demi-teinte, et il ne fait aucun doute que le Coréen compte redresser la barre à l’aide de ses Galaxy S6 et Galaxy S6 edge. D’après le rapport publié par DRAMeXchange, spécialisé dans la mémoire et division du cabinet d’analyses TrendForce, il faut s’attendre à une augmentation des livraisons des deux appareils par rapport à celles du Galaxy S5, et surtout à celles des premières estimations des spécialistes. Déjà il y a quelques jours, un analyste de CitiBank évoquait la vente de 46 millions de smartphones en 2015 au lieu des 38 millions initialement prévus, en raison de la bonne réception critique des appareils. DRAMeXchange va un peu plus loin : d’après le cabinet, ce ne sont pas moins de 55 millions de Galaxy S6 et S6 edge mêlés qui seront écoulés dans l’année.

Selon les analystes taïwanais, Samsung serait à même d’écouler 22,2 millions de smartphones au cours du deuxième trimestre 2015, pour un total de 55 millions d’appareils livrés en trois trimestres. Le cabinet appuie ses propos sur la production de RAM incluse aux smartphones du Coréen, de la LPDDR4 de 3 Go, qui selon lui occupe l’intégralité de la capacité de production assurée par la division semi-conducteurs de Samsung. En raison de l’attention dont a bénéficié le Galaxy S6 (et le S6 edge), la marque aurait nettement accru sa production. L’accroissement de la demande éviterait en outre une baisse trop forte du prix de la DRAM, note par ailleurs la division de TrendForce. D’autres marques que Samsung, à l’image des constructeurs ayant opté pour le SoC Qualcomm Snapdragon 810, dont le Xiaomi Mi Note Pro et le HTC One M9, font usage de LPDDR4, de 4 ou 3 Go selon les marques. Dans le cas du LG G Flex 2, c’est SK Hynix qui s’occupe de la mémoire vive.