Vous vous rappelez le petit Xperia P, sorti il y a maintenant trois ans ? Sony s’apprêterait, d’après de premières indiscrétions, à lui donner un successeur.

Sony Xperia P2

Si vous suiviez déjà l’actualité de la téléphonie mobile en 2012, vous vous rappelez peut-être le Sony Xperia P, compère des Xperia S et U, et dont l’allure était caractérisée par un trait original : une barre transparente située sous son écran était dédiée aux notifications, affichées de différentes couleurs selon leur contenu. À l’époque, le Xperia P embarquait un écran de 4 pouces qHD, un SoC double-cœur à 1 GHz et un appareil photo de 8 mégapixels. Et il se pourrait bien que Sony nous réserve une nouvelle version de son terminal, comme il l’a fait récemment pour son Xperia Z3, révisé au Japon en Xperia Z4.

D’après un site spécialisé chinois, le surprenant Xperia P2 serait dans les cartons de Sony. D’après lui, le téléphone serait étonnamment épais, affichant entre 8,9 et 10,9 mm ; il serait donc équipé d’une coque bombée. D’après la fiche technique succincte publiée par CNbeta, il faudrait s’attendre à un smartphone embarquant un écran de 5,2 pouces Full HD (IPS Triluminos) presque borderless, sous lequel serait embarqué un SoC Snapdragon 810, 3 Go de RAM et 32 Go de stockage. Le téléphone serait doté d’une batterie de 4240 mAh, d’où son épaisseur, et embarquerait un appareil photo Sony Exmor RS de 12,1 mégapixels (F/2.0, enregistrement vidéo en 4K) ainsi qu’un appareil frontal de 5,1 millions de points. Il faudrait en outre compter sur un châssis tout en métal et sur l’intégration d’une zone translucide, comme sur le premier Xperia P.

Le site qui relaie aujourd’hui les premières rumeurs au sujet de ce Xperia P2 se garde bien de citer ses sources, ce qui indique que ses propos restent à prendre avec de prudentes pincettes. D’autant plus que l’intégration d’un SoC similaire à celui du Xperia Z4 sur un smartphone moins haut de gamme ne laisse de surprendre. Sony semblant parti pour nous réserver ses plus belles annonces de l’année à l’occasion de l’IFA de Berlin, il lui reste quelques mois pour peaufiner sa copie et démentir d’éventuelles rumeurs.