Il y a preque un an jour pour jour, AMD dévoilait le projet SkyBridge. Au programme, des puces ARM à destination des smartphones et tablettes. La première feuille de route des SoC ARM d’AMD vient d’apparaître sur Internet, laissant entrevoir les plans du constructeur de Sunnyvale.

AMD Amur Styx

Le projet SkyBridge d’AMD devrait, comme annoncé l’an dernier, voir le jour au cours de l’année 2015. La feuille de route du constructeur pour les deux années à venir et destinée à être officialisée mercredi prochain aux investisseurs vient d’apparaître sur le forum allemand Planet3DNow. Cette roadmap confirme les rumeurs véhiculées par Digitimes en octobre dernier : le premier SoC ARM d’AMD se nommera Amur et intégrera des cœurs Cortex-A57.

 

Amur : 4 cœurs Cortex-A57

Si l’on en croit la feuille de route, il faudra compter sur des modèles « jusqu’à 4 cœurs » ce qui signifie qu’on devrait aussi trouver des modèles dual-core. Un modèle avec un seul et unique Cortex-A57 nous semble peu probable pour les smartphones et les tablettes. On trouverait aussi une puce graphique GCN, basée sur la même architecture que les actuelles Radeon. Ce SoC serait bel et bien gravé en 20nm, dès cette année.

 

Styx : 2 cœurs K12

En 2016, AMD compte remplacer l’Amur par Styx. Le programme est revu, avec deux cœurs K12. Pour rappel, les cœurs K12 seront les premiers cœurs développés entièrement par AMD en se basant sur le jeu d’instructions et l’architecture ARMv8-A. La partie processeur devrait être très intéressante puisque l’équipe de développement est encadrée par Jim Keller, à qui l’on doit les excellents Athlon 64 à leur époque sur PC. La partie graphique du SoC Styx devrait être également intéressante puisqu’on passe au Next Generation GCN, une architecture graphique qui sera dévoilée dans les prochains mois.

 

HSA au programme

Styx prendrait en charge l’intégralité des spécifications HSA en version 1.0. Pour rappel, cette technologie permet au CPU et au GPU de travailler ensemble sur la même tâche, à la manière du CorePilot 2.0 de MediaTek. Il est possible que l’Amur prenne également en charge la technologie, mais dans une version moins avancée. Il faut maintenant que les développeurs supportent cette technologie dans leurs applications puisqu’elle commence à être de plus en plus intégrée aux puces mobiles. Styx serait gravé en 14nm en 2016, ce qui laisse penser à un accord avec Samsung et Global Foundries plutôt qu’avec TSMC qui grave pour sa part en 16nm.

hsa

La consommation des deux puces devrait être contenue puisqu’AMD indique un SDP d’environ 2 watts. Mais cette mesure n’est pas très claire puisqu’il s’agit d’un scénario prévu par AMD (comme par exemple une application gourmande) et non pas de la charge maximale du SoC. On devrait en savoir plus dans les prochaines semaines.