Le choix du Snapdragon 808 pour le nouveau LG G4 a surpris de nombreuses personnes. Officiellement, et selon Qualcomm, LG aurait fait ce choix non pas par crainte des problèmes « supposés » du Snapdragon 810, mais par rapport à son prix et sa disponibilité. Toutefois, LG vient de confirmer officieusement à nos confrères allemands du site Android Pit les soucis rencontrés avec le Snapdragon 810.

Snapdragon Qualcomm

Avant la commercialisation du Snapdragon 810 – le nouveau SoC haut de gamme de Qualcomm – des rumeurs sur des problèmes de surchauffe étaient apparues sur Internet. Celles-ci se sont révélées authentiques lors des premiers tests du LG G Flex 2 puis du HTC One M9. Lors des fortes charges, le Snapdragon 810 ne parvient pas à tenir la cadence, est obligé de réduire les fréquences du couple CPU / GPU (un phénomène aussi appelé throttling). Comme on l’a vu lors des tests américains du LG G4, le Snapdragon 808 est largement moins touché par ce problème. Et LG aurait bien été conscient de ces soucis lors du choix de ce SoC pour son G4.

En effet, le constructeur a confié au site Android Pit que le choix du Snapdragon 808 avait été réalisé par rapport aux soucis rencontrés par le Snapdragon 810. LG indique ainsi que le Snapdragon 810 met davantage de temps pour réaliser une tâche par rapport au Snapdragon 808, ce qui le fait consommer davantage d’énergie. Une explication recevable, mais il serait intéressant de pouvoir mesurer en pratique cette affirmation puisque lors des phases de throttling, le SoC baisse sa tension, et consomme donc moins d’énergie à un instant T. Quoi qu’il en soit, c’est pour cette raison que LG aurait choisi le Snapdragon 808, beaucoup plus efficace énergétiquement. D’ailleurs, lors de la présentation du G4, le constructeur avait insisté sur l’optimisation apportée par Qualcomm pour délivrer un SoC doté d’un excellent rapport performance – consommation.

On peut alors se demander pourquoi LG a tout de même commercialisé le G Flex 2 avec son Snapdragon 810. Il semblerait que ce soit par obligation, puisque le Snapdragon 808 n’était pas encore sorti des chaînes de production.