C’est déjà parti, depuis quelques semaines, pour la valse des rumeurs entourant le futur Galaxy Note 5. Et si l’on en croit certains bruits de couloirs, Samsung aurait choisi de presser le pas.

Galaxy Note 4

Le Samsung Galaxy Note 4 présenté en septembre 2014.

Cela ne fait aucun doute, Samsung lancera d’ici la rentrée une nouvelle itération de son désormais traditionnel Galaxy Note. On attendait jusqu’ici la présentation de la phablette lors d’un Unpacked Event organisé début septembre dans le cadre de l’IFA, ce salon d’électronique berlinois dont l’ampleur ne cesse de croitre d’année en année. Toutefois, certaines rumeurs évoquent une présentation anticipée de ce Galaxy Note 5, dont la conception serait arrivée à un stade avancé.

Samsung compte-t-il esquiver l’encombrement du mois de septembre pour présenter son Galaxy Note 5 ? C’est du moins la théorie de WhoWired Korea, selon qui le développement de l’appareil aurait été avancé d’un mois afin « de contrer l’engouement suscité par l’iPhone ». D’après nos confrères, Samsung aurait déjà présenté la fiche technique de son terminal et montré ses derniers prototypes à ses clients, et prévoirait d’annoncer le Galaxy Note 5 dès la fin du mois de juillet. Les bruits de couloir se sont d’ailleurs intensifiés ces derniers jours, évoquant l’intégration d’un SoC Exynos 7422, d’un écran d’environ 5,9 pouces QHD, voire 4K en Super AMOLED, et la déclinaison du Galaxy Note 5 en version Edge, c’est-à-dire avec un côté courbé.

Si on comprend la logique de WhoWired, qui considère qu’avec une sortie dans le courant de l’été, Samsung verra s’ouvrir devant lui une avenue commerciale déserte de tout concurrent, on ne peut que douter que le Coréen choisisse d’adopter une telle stratégie. Avec des précommandes ouvertes en juillet et des livraisons en août, le Galaxy Note 5 risquerait d’être certes le seul très haut de gamme à occuper le paysage médiatique, mais aussi voir ses clients potentiels plus occupés au choix de leur crème solaire qu’à celui de leur nouveau téléphone. Une rumeur à prendre avec tout le scepticisme de rigueur, donc.