Il semblerait que Samsung ait trouvé un nouveau client en Huawei. Les livraisons portent sur des écrans AMOLED en vue d’équiper une future phablette haut de gamme.

samsung logo

Outre son activité de constructeur de smartphones, Samsung est également le fournisseur de bon nombre de composants équipant certains concurrents. Puces de mémoire eMMC, LPDDR, modules photo, écrans et même processeurs… le catalogue du sud-coréen est vaste, de même que sa clientèle. Celle-ci devrait d’ailleurs s’étendre à en croire un rapport venu d’Asie indiquant que Huawei pourrait se tourner vers Samsung pour ses commandes d’écrans AMOLED.

De l’AMOLED dans le prochain Nexus

D’après les rumeurs, l’un des premiers terminaux de Huawei à embarquer un écran conçu par Samsung serait la phablette Nexus prévue pour la fin d’année. La dalle en question mesurerait 5,7 pouces de diagonale pour une définition WQHD (1440 x 2560 pixels). Pour mémoire, les bruits de couloir à ce sujet évoquent deux Nexus cette année, l’un conçu par LG, se rapprochant du Nexus 5, et cette phablette fabriquée par Huawei. D’après evleaks, celle-ci embarquerait également, en plus de son écran 2K, un processeur Snapdragon 820 ainsi qu’un capteur d’empreintes.

Selon le rapport diffusé par les médias asiatiques, Samsung aurait déjà envoyé à Huawei diverses unités de test, et pourrait, dans les mois qui viennent, commencer les envois de masse. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que le chinois fait appel au Coréen pour ses écrans, puisque l’Ascend P1S, sorti en 2012, était déjà équipé d’un écran AMOLED.

Outre le « Nexus 6 2015 », comme certains l’appellent déjà, Huawei pourrait également nous surprendre avec d’autres smartphones reprenant des caractéristiques techniques similaires, ce qui arrangerait les affaires de Samsung.

Une manne importante

Pour Samsung, la vente de composants est une partie essentielle de ses revenus dont il est impossible de se passer. Ce trimestre par exemple, la baisse de vitesse des ventes de smartphones a essentiellement été épongée par la distribution de ses semi-conducteurs et de ses nouveaux grands écrans incurvés. Afin de rester compétitif dans ce secteur, il semblerait même que Samsung ait baissé ses tarifs au troisième trimestre afin de livrer davantage et se débarrasser de ses invendus.

Dans le domaine, Huawei est un client de premier ordre puisqu’il s’agit du troisième constructeur de smartphones au monde, juste derrière Samsung et Apple, qui se fournit déjà en partie chez le premier pour la mémoire de ses iPhone, et ce même s’il s’est déjà tourné vers un autre fondeur pour la conception de ses processeur Ax.