Selon des sources proches du dossier et reprises par Reuters, Xiaomi pourrait concevoir ses propres puces mobiles et les intégrer dans ses terminaux mobiles dès le second semestre 2016. Il s’agirait, dans un premier temps, d’intégrer les puces maison au sein des smartphones entrée et milieu de gamme.

xiaomi-redmi-note-3

Xiaomi pourrait bel et bien concevoir ses propres SoC mobiles pour les utiliser au sein de ses propres smartphones dès le second semestre cette année. L’information a été relayée par Reuters qui aurait reçu l’information directement d’une source proche du dossier. L’information selon laquelle Xiaomi pourrait concevoir ses propres puces mobiles n’est pas nouvelle puisqu’elle date du mois de mai 2015. À l’époque, la rumeur annonçait la conception de SoC maison grâce à Leadcore. La rumeur avait refait surface en août lorsque Xiaomi a embauché Wang Xiang, l’ancien PDG de la branche chinoise de Qualcomm. Ainsi, Xiaomi aurait conclu un accord avec ARM afin d’avoir le droit d’utiliser les cœurs Cortex et les GPU Mali.

 

Une puce pour l’entrée de gamme

L’information de Reuters apporte un peu plus de précision. Ainsi, Xiaomi utiliserait ses propres puces uniquement pour les smartphones sur l’entrée et le milieu de gamme puisqu’on imagine que l’entreprise n’a pas encore réussi à développer une puce assez performante pour concurrencer les SoC performants de MediaTek et Qualcomm, à l’image du LG Nuclun qui avait fortement déçu. MediaTek aurait d’ailleurs livré 20 millions de puces pour Xiaomi. L’entreprise chinoise aurait embauché 200 à 300 personnes pour développer le SoC maison dans trois villes différentes chinoises.

 

Le support de la 4G

Le SoC de Xiaomi devrait tout naturellement supporter les réseaux 4G, d’autant plus que Leadcore a signé un accord avec l’entreprise chinoise Beijing Pinecone Electronics pour coconcevoir un modem 4G. Cette dernière entreprise serait contrôlée par Xiaomi. L’entreprise chinoise pourrait être aidée par le gouvernement chinois qui souhaite réduire sa dépendance aux entreprises étrangères dans le domaine des semi-conducteurs. Xiaomi va devoir vendre de nombreux terminaux pour amortir la conception d’une puce maison qui coûte extrêmement cher. Les 70 millions de terminaux écoulés en 2015 suffisent-ils ?