Nous nous sommes emballés un peu trop vite en citant ce dernier Samsung de « Faux » ; car seules les caractéristiques l’étaient.

D’après une connaissance qui souhaite rester dans l’anonymat, je me permets d’apporter quelques précisions quant à ce smartphone, qui sera l’un des hauts de gammes de Samsung en 2011.

Le contenu assemblé sur cet article est l’oeuvre d’un montage fait main, sauf pour le smartphone, qui lui, ressemble trait pour trait.

Il est très fin avec un design complété à 85%, la partie grise à l’arrière pourrait toutefois changer de couleur.

En Amérique, son nom de code est « Elite », tandis qu’en Europe il s’appellerait « Naine ». Cet androphone est l’évolution même du Galaxy S, soit le Samsung Galaxy S 2.

La dalle tactile qui recouvre la face de l’appareil, est un écran Super Amoled 2 de 4,52 pouces à résolution WSVGA (soit 1024 x 600 pixels).

Pour être plus précis, le Super Amoled 2 apporte une netteté supérieure de 31% en différence à un Super Amoled classique, avec un noir encore plus noir.

Le processeur est cadencé à 1 GHz, mais rien n’empêche son évolution à 1,2 GHz (ou une architecture dual-core), le tout soutenu par 768 Mo ou 1 Go de mémoire de RAM, même si les 1 Go de mémoire RAM sont plus probables.

A l’arrière, l’appareil photo a un capteur de 8 mégapixels avec flash (double LED), qui filme non pas au format 1080p, mais en 720p. A l’avant, il y a une webcam de 1.3 mégapixels.

Il dispose du Wi-Fi b/g/n, du Bluetooth 3.0, le GPS et A-GPS, un port micro-SD (jusqu’à 32 Go) et d’une batterie de 1400 ou 1430 mAh (pas encore sûr).

Le nom de code de la version Android n’a pas été cité directement, mais il s’agit de la version d’Android 2.3 avec une interface complètement remaniée.

Le Samsung Galaxy S 2 sera vendu en exclusivité chez un ou deux opérateurs français dès le mois de Mars, pour le retrouver un peu plus tard chez les autres, et revendeurs tiers.