Phone House va mal, nous le savions. Le distributeur spécialisé dans la téléphonie mobile a déjà fermé 79 magasins sur 330, se séparant au passage de 246 salariés. Bref, les mauvaises nouvelles continuent : le troisième opérateur Bouygues Telecom n’a pas reconduit son contrat de distribution avec Phone House. 

Phone House

L’arrivée de Free Mobile n’a pas fait que des heureux. C’est tout un système qui a été bouleversé, de nombreux distributeurs ont en profité pour développer la vente d’appareils nus, tandis que d’autres vont devoir évoluer – ils étaient bien trop dépendant des « commissions » opérateurs. Par exemple, Bouygues Telecom représentait 12 % des ventes de Phone House. Les commissions opérateurs représentent près de 50% du chiffre d’affaire du distributeur. 

C’est loin d’être le seul acteur de la téléphonie touché. SFR a annoncé un plan social, avec le départ volontaire de 800 personnes. Bouygues Telecom s’est séparé de 556 salariés. Tandis que l’on craint des fermetures de boutiques Orange, qui en compte 1000 en France.

Phone House va donc devoir muer : plus d’accessoires, plus de promotions, plus de web, plus d’appareils « nus », plus de tablettes, etc.

Note : Bien sûr, ce n’est pas l’arrivée de Free Mobile qui a changé la donne. Néanmoins, le marché a bien évolué depuis le lancement du quatrième opérateur. Le marché de la téléphonie était construit autour d’un oligopole d’opérateurs qui ont souvent été accusés d’entente cordiale. Personnellement, je pense que l’arrivée de Free Mobile n’a fait qu’accélérer un mouvement qui avait déjà débuté depuis quelques années.