Les opérateurs jouent gros, le déploiement de la 4G (LTE) peut clairement leur permettre de reprendre la main sur un marché qui gagne en volume mais dont les revenus diminuent. A coup de com’, les opérateurs veulent donc en profiter pour augmenter l’ARPU, l’acronyme utilisé pour désigner le revenu moyen par utilisateur. SFR et Orange, qui ont pris une longueur d’avance sur Bouygues Telecom et Free Mobile, en profitent pour nous « en mettre plein la vue ». 

iphone-5-4G-LTE

Nous pourrions parler « d’effet d’annonce », c’est en tout cas ce que les derniers communiqués de presse nous font penser. Orange n’a pas été le premier à déployer la 4G (LTE), néanmoins c’est l’opérateur qui déploie le plus vite. A l’été 2013, près de 40 agglomérations seront couvertes selon Orange.

macgpic_1369229262_scaled_optim

 

La carte Orange

D’après le communiqué de presse, Orange couvrira 19 nouvelles villes : Arcachon, Arras, Avignon, Bayonne Biarritz / Anglet, Cannes, Colmar, Forbach, La Roche-sur-Yon, Laval, Le Mans, Lens, Lorient, Montpellier, Mulhouse, Pau, Poitiers, Perpignan, Rennes et Toulon. Cinquante villes et agglomérations devraient être couverts d’ici la rentrée de septembre.

macgpic_1369337659_scaled_optim

 

La carte SFR

SFR a également accéléré le pas. Le deuxième opérateur français aura couvert 55 villes et agglomérations d’ici la fin de l’année : Paris, Marseille, Lyon, Lille, Toulouse, Bordeaux, Nantes, Toulon, Grenoble, Rouen, Strasbourg, Avignon, Montpellier, Saint-Etienne, Tours, Valenciennes, Rennes, Metz, Nancy, Orléans, Clermont-Ferrand, Mulhouse, Le Havre, Dijon, Angers, Reims, Le Mans, Brest, Pau, Caen, Chambéry, Amiens, Annecy, Annemasse, Besançon, Valence, Troyes, Thionville, Poitiers, La Rochelle, Fréjus, Vienne, Boulogne-sur-Mer, Sète, Roanne, Agen, Tarbes, Brives-la-Gaillarde, Chalon-sur-Saône, Niort, Blois, Beauvais, Bourg-en-Bresse, Arles, Romans-sur-Isère.

Malheureusement, SFR a tendance à trop jouer sur les mots. Sous le sigle « très haut débit mobile », SFR a pris en compta la 4G (LTE )et la H+/Dual Carrier. Néanmoins, l’ARCEP ne considère pas la H+/DC comme du réseau « très haut débit mobile », les vitesses théoriques sont de 42 Mbit/s en débit descendant.

macgpic_1369338781_scaled_optim

Orange en profite également pour jouer sur « les mots ». En effet, le réseau 4G (LTE) d’Orange est compatible catégorie 4, ce qui veut dire que les débits descendants peuvent monter à 150 Mbit/s théoriquement contre 100 Mbit/s pour la catégorie 3. Néanmoins, aujourd’hui seul le Huawei Ascend P2 est compatible « catégorie 4 », tandis que les offres 4G d’Orange annoncent des « débits jusqu’à 100 Mbit/s ».

macgpic_1369229649_scaled_optim

 

La carte Bouygues Telecom

Bouygues Telecom a pris du retard, néanmoins le « troisième opérateur » devrait déployer un réseau très rapidement grâce à la réallocation (refarming) des fréquences 1800 MHz du réseau 2G pour le réseau 4G (LTE). Le lancement est prévu le 1er octobre, en attendant une dizaine de villes sont déjà couvertes en 4G (2600 MHz).

Enfin, Free Mobile n’a rien annoncé d’officiel pour le moment. Néanmoins, Xavier Niel a fait entendre à plusieurs reprises que le déploiement « était en cours ».

Comme vous pouvez vous en apercevoir, le déploiement de la 4G (LTE) tient aujourd’hui bien plus d' »annonces ». Pour avoir testé la 4G (LTE) à Paris, Orange n’a déployé « que » quelques antennes dans trois ou quatre arrondissements, ce qui n’a pas empêché l’opérateur de communiquer largement sur ces déploiements. Même chose pour Bouygues Telecom qui a équipé la périphérie de son siège à Issy les Moulineaux. Quant à SFR, l’opérateur « rouge » n’a couvert que le quartier de La Défense près de Paris.