SFR et Bouygues Telecom jouent gros en proposant cette mutualisation du marché des télécoms. Même si le gouvernement a tout de suite réagi positivement, les deux opérateurs touchent à un point sensible qui leur a longtemps collé à la peau : le risque d’entente. A ce petit jeu, l’Autorité de la concurrence doit évaluer les risques et mettre en place des règles de fonctionnement.

antennes

SFR et Bouygues Telecom jubilent en silence, ce partenariat peut leur apporter de vraies économies d’échelle et surtout une meilleure couverture. Néanmoins, cela nécessite d’avancer étape par étape. Rappelons que, pour le moment, les deux opérateurs ont envoyé un communiqué de presse afin de signaler que les discussions avaient débuté mais qu’aucune décision n’avait encore été prise.

Contrairement à ce que de nombreux journalistes pensaient, la mutualisation ne portera pas sur les fréquences. Les deux opérateurs ont également souligné que cet accord ne concernera pas les zones denses. Ces deux points permettent aux deux entreprises de limiter les risques d’entente qui pourraient faire capoter le projet.

Le partage d’antennes et d’éléments du coeur de réseau

Sur quoi portera la mutualisation ? C’est assez simple puisqu’elle portera sur le partage des installations avec un fonctionnement commun. Plus concrètement, cela concerne le partage des antennes (RAN Sharing) mais aussi des éléments du coeur de réseau (en 2G, 3G et 4G). Bouygues Telecom et SFR vont donc devoir créer une co-entreprise afin de gérer cette activité avec plus de sécurité et de transparence. De plus, Bouygues Telecom et SFR assurent qu’aucun impact sur l’emploi ne devrait être observé.

Selon La Tribune, les économies s’élèveraient à 20 et jusqu’à 30% pour les deux opérateurs sur les frais de fonctionnement et les investissements à long terme.

Il ne reste plus qu’aux deux protagonistes de soumettre un dossier à l’ARCEP d’ici septembre 2013. Quant aux consommateurs, il est difficile de connaître – aujourd’hui – l’impact de cette mutualisation sur les offres et la couverture réseau qui les concerneront.