Orange projetterait de conquérir le marché canadien. D’après une information obtenue par le quotidien Globe and Mail et confirmée par PCinpact, l’opérateur français serait actuellement en train de négocier son implantation sur le territoire nord américain.

orange

Orange pourrait lancer un MVNO au Canada. C’est en tout cas ce qu’affirme le quotidien Globe and Mail basé à Toronto qui explique que l’opérateur en est pour le moment qu’au stade de la négociation. Les dirigeants du groupe auraient ainsi échangé avec les membres du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) et discuté des modalités d’une implantation sur le marché. L’objet des discussions serait pour l’instant d’obtenir les autorisations de l’Etat et des instances du pays pour devenir un opérateur mobile virtuel. Autrement dit, Orange cherche à louer un espace sur le réseau d’un opérateur canadien.

Cette expansion sur le territoire canadien s’inscrit en réalité dans un projet plus large de l’opérateur. Baptisée Orange Horizons, la filiale en charge du programme lancée en janvier dernier s’occupe de chercher de nouvelles opportunités commerciales à travers le monde en misant sur la vente d’équipements télécom ou encore sur le développement d’offres mobiles pour les particuliers en tant que MVNO. Dans son communiqué, le groupe évoquait l’Afrique du Sud mais aussi l’Europe et l’Amérique du Sud.

Cependant, c’est le Canada qui semble être actuellement dans la ligne de mire de l’opérateur télécom, un territoire déjà convoité semble-t-il par le géant américain Verizon, avant que celui-ci ne change soudainement d’avis. Pour le marché des télécommunications canadien, l’arrivée de nouveaux concurrents étrangers comme Orange représente un véritable enjeu puisque cela permettrait de baisser le prix des forfaits considérés trop élevés par les consommateurs canadiens. Mais l’implantation de groupes étrangers fait toutefois bien souvent l’objet de débat et ce particulièrement dans le secteur des télécoms, même si, dans le cas d’Orange, il ne serait pas question d’acheter d’équipements mais de s’en tenir au statut de MVNO.