Cela devient une habitude. Et aujourd’hui, l’annonce du mardi chez Free Mobile porte non sur les abonnements, désormais « aboutis » puisque comprenant désormais la connexion au réseau 4G, mais les smartphones. Car qui dit 4G, dit smartphone haut de gamme, et c’est ici que l’opérateur de Xavier Niel prétend se démarquer. L’idée : proposer la location de smartphones sans engagement.

Free Mobile

Free Mobile avait fait une très rapide incursion dans le monde des packs incluant un forfait avec un smartphone via une offre Vente-Privée.com, mais ajoutant à la donne un engagement de 24 mois. Aujourd’hui, le quatrième opérateur hexagonal conserve son credo initial, puisqu’il s’agit de maintenir la flexibilité de ses forfaits, toujours sans engagement. Cependant, pour faire suite à l’inclusion de la 4G dans ses formules, c’est la location de smartphones haut de gamme que propose Free, cette fois avec engagement. Le principe est simple : pour une somme fixe mensuelle, l’abonné pourra louer un terminal pendant deux ans, avec un engagement de 24 mois. À l’issue de cette durée, il pourra échanger son appareil contre un nouveau smartphone. Trois terminaux sont pour l’heure à l’affiche : le Samsung Galaxy S4 , l’iPhone 5S 16 Go et le Samsung Galaxy Note 3 32 Go, tous assortis d’un loyer mensuel de 12 euros, avec une somme à verser en sus à l’opérateur lors de la commande. Compter ainsi 49 euros pour le Galaxy S4, 99 euros pour l’iPhone 5S et 129 euros pour le Galaxy Note 3.

Si Free Mobile vante ici une offre transparente n’influant pas sur les abonnements de l’opérateur, toujours sans engagement, notons tout de même que la notion d’engagement vaut pour la location de smartphones, et qu’elle n’est pas sans règles : « À défaut d’un motif légitime, la résiliation anticipée entraînera l’exigibilité immédiate des loyers restants jusqu’au terme de la durée initiale« , peut-on lire dans les conditions générales d’utilisation Free. De même, il faut noter que la restitution du smartphone en cas de renouvellement de l’appareil (qui n’inclut plus d’engagement) ou en cas de changement d’opérateur est obligatoire. « Sauf cas de force majeure, si l’utilisateur ne restitue pas le Mobile ou le restitue dans un mauvais état de fonctionnement, Free Mobile facturera à l’utilisateur : le prix public de vente  du Mobile en vigueur au jour de la commande sur http://mobile.free.fr/mobiles.html lorsque l’utilisateur manque à son obligation dans le cadre de l’exercice du droit de rétractation ; la somme de 500 euros si la résiliation intervient avant la fin du 24ème mois ou la somme de 250 euros si la résiliation intervient au-delà du 24e mois, lorsque l’obligation de restitution n’est pas liée à l’exercice du droit de rétractation« . La donne est heureusement différente en cas de vol (avec PV à l’appui) ou de panne du smartphone en cours d’engagement, si elle n’est pas issue d’un traditionnel problème d’oxydation.

Comprenez que si Free Mobile conserve son image d’opérateur pionnier en matière d’abonnements sans engagement, l’opérateur initie ici une nouvelle stratégie visant à conserver ses clients dans son giron, contournant le problème du non-engagement côté forfait. Au bénéfice de l’abonné, un tarif avantageux pour qui restera abonné chez Free Mobile, puisqu’au final, un Galaxy Note 3 revient à 417 euros, un iPhone 5S à 387 euros, et un Galaxy S4 à 337 euros. Mais n’oubliez pas qu’il s’agit ici d’un bail de location : en fin de contrat, le smartphone ne vous appartient pas. Reste à faire vos petits calculs : Free Mobile indiquant par exemple que vous économiserez 232 euros sur le prix d’un Galaxy S4 payé 337 euros par rapport à un achat comptant chez Free, voyez vous-même si l’éventuelle revente d’un appareil dont vous seriez propriétaire vous permettrait de compenser la somme en question.