L’opérateur téléphonique américain Sprint, selon les informations rapportées par The Verge, pourrait très prochainement mettre la main sur un de ses concurrents : T-Mobile.

sprint logo

Il n’y a pas qu’en France que le marché des opérateurs bouge activement. Aux États-Unis, ils sont plus nombreux, et des acquisitions sont aussi à l’étude. Du moins une : celle de T-Mobile par Sprint. L’opérateur, qui appartient au Japonais Softbank depuis juillet 2013 et au terme d’une bataille avec Dish, a pour vocation de s’étendre et ne se satisfait pas de sa place de troisième larron derrière Verizon et AT&T. L’acquisition s’était conclue pour 21,6 milliards de dollars.

On apprend aujourd’hui que Sprint serait très proche d’un accord portant sur l’acquisition de son concurrent T-Mobile pour 40 dollars par action. Le stade de la rumeur est d’ailleurs dépassé puisque le PDG de Softbank – maintenant détenteur à 78 % de l’opérateur- avait clairement affirmé sa volonté de mener une guerre des prix avec ses concurrents. D’après le média américain Bloomberg, l’offre de Sprint pour T-Mobile est à moitié en cash et à moitié en rachat d’actions. Quant à la décision finale, elle pourrait être officialisée dès le mois prochain.

Actuellement, T-Mobile est détenu par le groupe Deutsche Telekom. Si l’offre de Sprint venait à être acceptée, le groupe verrait sa participation être réduite à 15 %, toujours selon Bloomberg. Le média rapporte aussi que le leitmotiv des discussions concerne la gérance de l’entreprise après acquisition.

Si ce rachat aboutit, Sprint commencerait de belle manière ses manœuvres pour faire descendre Verizon et AT&T de leur piédestaux, eux qui possèdent plus de 100 millions d’abonnés chacun.