Olivier Roussat, dirigeant de Bouygues Telecom, a annoncé ce matin qu’une nouvelle box était prévue pour le 26 juin prochain, sûrement pour l’arrivée de la fibre à 400 Mbps. Il a également indiqué que des évolutions de la 4G étaient à prévoir.

bbox-sensation-01

Ce matin, Olivier Roussat était l’invité de Good Morning Business sur BFM TV. L’occasion pour le PDG de Bouygues Telecom d’aborder la position de l’opérateur sur la 4G mais également sur la Bbox et les offres Internet fixes. Le 26 juin prochain, une nouvelle Bbox sera dévoilée que le patron de Bouygues Telecom annonce comme « beaucoup plus performante, beaucoup plus fluide et beaucoup plus ouverte sur l’extérieur« . On peut penser qu’elle sera faite pour supporter les futurs forfaits du fournisseur d’accès à Internet avec un débit de 400 Mbps pour la fibre. Un débit qui ne sera pas atteint par tous les clients et qui dépendra de leur éligibilité.

La 4G+ à 182 Mbps ?

Pour le moment, le réseau 4G de Bouygues Telecom offre des débits maximums théoriques de 115 Mbps contre 150 MBps chez Orange et Free. Cela est dû à la largeur de la bande de fréquence des 2,6 GHz, plus importante chez les deux derniers opérateurs. Pour dépasser le débit de 115 Mbps, Bouygues Telecom prévoit depuis quelques mois déjà de déployer commercialement la 4G+ (LTE Advanced) dans certaines villes comme  Bordeaux ou Lyon. La 4G+ se sert de l’agrégation de plusieurs bandes de fréquences qui devrait permettre d’atteindre un débit maxium théorique de 182 Mbps pour Bouygues Telecom dans un premier temps et peut-être même plus par la suite comme nous l’indiquions dans notre dossier dédié à la 4G LTE Advanced.

En revanche, pour dépasser les 150 Mbps, il faudra disposer d’un smartphone équipé d’un modem capable de prendre en charge la catégorie 5. À notre connaissance, aucun smartphone ne supporte actuellement ces débits, et il faudra donc dans un premier temps se limiter aux 150 Mbps permis par la catégorie 4.

Ce débit important pourrait donner un avantage commercial à Bouygues Telecom, qui est dans une période difficile comme le montre clairement le plan de restructuration qui a été annoncé hier. A moins que les négociations avec Orange se poursuivent comme nos confrères des Echos l’ont indiqué hier, alors que Martin Bouygues a publiquement annoncé que les pourparlers avec Orange n’ont pas abouti.