L’Europe et la Corée du Sud viennent de signer un accord de principe concernant les réseaux très haut débit 5G. Neelie Kroes, la commissaire européenne en charge de la société numérique, et Mun-Kee Choi, ministre sud-coréen des sciences et des nouvelles technologies, se sont en effet mis d’accord sur la route à emprunter pour les réseaux mobiles de 5e génération.

5Ghuawei

Actuellement, les opérateurs européens déploient petit à petit leur réseau très haut débit mobile 4G. Celui-ci n’est même pas terminé puisqu’en France, Bouygues Telecom atteint 69 % de population couverte contre 60 % pour Orange. Les opérateurs commencent d’ailleurs à mettre à jour leurs antennes pour supporter la 4G+ pour faire passer les débits de 150 Mbps maximum à 225 Mbps.

La 5G permettrait de faire monter ces débits en flèche avec une vitesse comprise entre 1 et 10 Gbps. À titre de comparaison, la fibre optique la plus rapide de nos fournisseurs d’accès à Internet en France atteint 1 Gbps mais c’est une exception et très peu de personnes peuvent en bénéficier. Pour bénéficier de telles vitesses sur nos mobiles, l’Europe et la Corée du Sud viennent de conclure un accord de principe pour s’entendre sur les orientations à prendre sur les futurs réseaux 5G.

Des réseaux 5G uniformes ?

L’accord prévoit que la Corée et l’Europe parviennent à un consensus d’ici à la fin de l’année 2015 sur les fonctions clés de la 5G ainsi que sur le calendrier de déploiement de cette technologie. Les deux parties se sont également mises d’accord sur la nécessité d’homogénéiser les fréquences utilisées. Ce qui pourrait ainsi signer la fin des appareils uniquement compatibles avec les réseaux de certains pays. Encore faut-il que les autres pays du monde suivent l’Europe et la Corée. Les industriels européens et coréens ont également prévu de signer un accord similaire.

La 5G, horizon 2020

Pour le moment, l’Europe s’est engagée à participer à hauteur de 700 millions d’euros d’ici 2020 à un partenariat public-privé avec les industriels des télécoms pour réaliser des travaux de recherches sur les réseaux 5G. De son côté, la Corée a déjà prévu de dépenser 1,1 milliard d’euros pour les futurs réseaux très haut débit. Il faudra attendre encore de nombreuses années avant de voir débarquer la 5G, et pas avant 2020. D’ici là, le réseau 4G actuel aura eu le temps d’évoluer pour offrir de meilleures performances.