C’est officiel, Orange vient d’annoncer qu’il ne rachètera finalement pas Bouygues Telecom.

orange_bouygues_sfr_4_9808b

Depuis le mois de mai dernier, Orange ne cachait pas sa volonté de racheter un Bouygues Telecom en difficulté depuis le rachat de SFR par Numericable. Aujourd’hui le premier opérateur français annonce par l’intermédiaire d’un communiqué de presse laconique qu’il renonce à mettre la main sur la filiale télécom de Bouygues. « Orange a exploré les possibilités de participer à une opération de consolidation du marché français des télécoms, et juge que les conditions que le Groupe avait fixées ne sont pas réunies aujourd’hui pour y donner suite », peut-on lire dans ce communiqué de presse.

Depuis la fin du rachat de SFR par Numericable, la société de Martin Bouygues a été approchée successivement par Illiad (Free) et Orange. Un temps évoquée, la rumeur de rapprochement entre Free Mobile et Bouygues Telecom a vite été enterrée pour des raisons essentiellement financières. Illiad aurait proposé entre 4 et 5 milliards d’euros pour racheter Bouygues Telecom, une somme bien trop basse pour Martin Bouygues, qui estime la valeur de sa filiale entre 7 et 8 milliards d’euros. On ne sait pas (encore ?) exactement ce qu’a proposé ensuite Orange pour mettre la main sur Bouygues Telecom. En revanche, on sait qu’une fusion potentielle entre les deux opérateurs aurait rencontré de nombreuses difficultés, la première étant la validation de l’autorité européenne des marchés financiers qui devait donner son accord.

Bouygues Telecom se retrouve donc pour le moment esseulé dans un marché plus concurrentiel que jamais. En difficulté financière de surcroît, Bouygues Telecom a annoncé le 11 juin dernier la mise en place d’un plan de réduction d’effectifs et de coûts qui concernera 1516 emplois, soit 17 % de ses salariés. Sur les trois prochaines années, Bouygues Telecom prévoit d’économiser plus d’un milliard d’euros.