Selon le toujours très bien renseigné Les Echos, l’ARCEP, l’autorité de régulation des télécoms, publiera jeudi soir la carte de couverture 4G de chacun des quatre opérateurs. Il n’y aura qu’un seul opérateur fautif : SFR.

Arcep

Suite aux nombreuses annonces des opérateurs sur les performances de leurs réseaux 4G ces derniers mois, l’ARCEP devait enquêter sur la couverture réelle de la 4G de chacun des opérateurs. Et si l’ARCEP avait jusqu’au 15 octobre prochain pour communiquer sur son étude, ce sera finalement demain, le 10 juillet, à 18 heures (soit après la fermeture de la bourse) que l’autorité de régulation des télécoms rendra sa copie publique.

Le journal Les Echos a déjà eu accès à une partie du rapport et annonce d’ores et déjà que le seul opérateur véritablement épinglé par l’ARCEP est SFR. Selon la journaliste, l’ARCEP a noté « un écart « important » entre la publicité et la réalité » et a demandé à l’opérateur au Carré Rouge de revoir sa carte de couverture 4G. SFR s’est d’ailleurs rapidement exécuté et a mis à jour sa carte de couverture dès lundi dernier. On ne sait malheureusement pas (encore ?) quelle est la taille de l’écart entre ce qui était annoncé par l’opérateur et ce qu’a constaté l’ARCEP. Ce dernier juge toutefois que la couverture 2G et 3G de SFR est réaliste.

A priori, la couverture 4G des autres opérateurs semble être en rapport avec leur communication. Les cartes de couvertures de l’ARCEP devraient toutefois permettre au grand public de comprendre un peu mieux pourquoi certaines zones de la France ne reçoivent pas la 4G. Pour rappel, Orange annonce aujourd’hui une couverture de 69 % de la population française avec 6505 antennes 4G déployées, contre 70 % de la population couverture pour Bouygues Telecom et 6105 antennes 4G à son actif. SFR et Free se révèlent quant à eux plutôt discrets sur le pourcentage de la population française couverte (SFR parle vaguement de 40 %) par le haut débit, mais on sait qu’ils possèdent respectivement 1774 et 1411 antennes 4G à la fin du mois dernier. Rendez-vous demain soir, donc, pour en apprendre un peu plus.