Le MVNO américain FreedomPop, connu de l’autre côté de l’Atlantique pour proposer des forfaits à 0 euro, a annoncé s’implanter bientôt en Europe. Le premier pays servi sera la Belgique et la France devrait suivre dans la foulée.

freedompop

FreedomPop est certainement un nom qui ne vous dit pas grand-chose. Ce « petit » opérateur américain a pourtant réussi à faire parler de lui aux États-Unis, puisqu’il est le premier opérateur à proposer un forfait « gratuit » offrant à l’utilisateur 200 minutes d’appel, 500 SMS gratuits et 500 Mo de data en 4G, le tout pour 0 dollar. Le business model de l’entreprise est basé sur les services payants supplémentaires, mais aussi et surtout, comme le notait le Times l’année dernière, sur des options qui s’activent automatiquement. Par exemple, si l’utilisateur consomme moins de 5 Mo dans un mois donné, il devra payer 0,99 dollar afin faire en sorte que son compte reste actif. De la même façon, si l’utilisateur a consommé plus de 400 Mo de data sur les 500 gratuits, il sera débité d’une petite somme sur son compte « pour éviter toute coupure à Internet ». Des options qu’il faudra penser à cocher ou décocher sur son compte en ligne afin de ne pas se faire piéger régulièrement. Une version freemium du forfait mobile en quelque sorte.

FreedomPop compte donc débarquer bientôt en Europe. Et il commencera d’abord par la Belgique puisque l’opérateur américain vient d’annoncer la signature d’un partenariat avec l’opérateur belge Base Company, le troisième plus grand opérateur du plat pays. Pour son lancement en, Belgique, FreedomPop a annoncé lancer deux forfaits : l’un gratuit, semblable à celui que l’on retrouve aux États-Unis et un autre payant mais « compétitif », selon les dires de Stephen Stokols, le PDG du MVNO.

FreedomPop ne compte en tout cas pas se limiter à un seul pays. Il prévoit également de s’implanter au Royaume-Uni, en Allemagne, en Espagne, mais également en France. Selon les informations de BFM Business, FreedomPop cherchera à concurrencer Free sur le créneau du forfait low-cost. Il devrait d’ailleurs proposer une offre « 50% plus intéressante que celle de Free », qui propose déjà, rappelons-le, un forfait à 2 euros. Par ailleurs, FreedomPop serait sur le point de signer un accord de MVNO avec un opérateur français dont le nom n’est pas encore connu. L’entreprise américaine prévoit dans tous les cas de s’implanter sur les marchés européens « d’ici quelques mois ». Pour bousculer un peu plus le marché des opérateurs ?