Bouygues Telecom a envoyé hier soir un communiqué de presse dans lequel la société affirme n’avoir « reçu à ce jour aucune offre de rachat ». Une affirmation pour le moins étrange.

01596174-photo-logo-bouygues-telecom

Mais que recherche Bouygues ? La lecture du dernier communiqué de presse envoyé par la société française laisse songeur. Voici ce que l’on peut y lire :

« Suite aux récentes déclarations parues dans la presse, Bouygues rappelle que Bouygues Telecom poursuit la mise en place de son plan de transformation annoncé le 11 juin 2014 visant à lui garantir un avenir autonome. De plus, le Groupe n’a reçu à ce jour aucune offre de rachat pour sa filiale Bouygues Telecom. »

Bouygues Telecom affirme tout d’abord qu’il poursuivra bien son plan de transformation. Il s’agit là du plan d’économie et de restructuration annoncé au début du mois de juin, qui verra 1516 emplois supprimés et qui devrait permettre à l’opérateur de gagner à nouveau des parts de marché en France. Jusque là, rien de nouveau.

La deuxième partie de ce communiqué est plus intrigante puisque Free et Orange n’ont pas caché durant les derniers mois leur volonté de racheter Bouygues Telecom. Des négociations qui ont échoué pour ces deux opérateurs, qui n’ont pas réussi à se mettre d’accord avec la société de Martin Bouygues sur un prix de vente qui conviendrait aux différentes parties. Xavier Niel affirmait d’ailleurs à ce propos lundi 4 août dernier dans le Wall Street Journal, relayé par Le Point : « Nous leur avons dit : soit vous nous dites que vous êtes vraiment à vendre, soit nous nous tournons vers d’autres options qui pourraient compromettre cette proposition à l’avenir ». Orange avait également envoyé un communiqué de presse limpide sur le sujet il y a quelques semaines.

Alors que signifie réellement cette annonce ? Quelques jours après l’annonce de la tentative de rachat de T-Mobile par Free, elle ne semble pas si anodine que cela. Si Free décidait et réussissait à investir plus de 15 milliards de dollars aux États-Unis, il n’aurait plus les moyens de racheter Bouygues Telecom ni de réaliser des fusions en France. Dans le cas où ce rachat échouerait, en revanche, l’alliance entre les deux opérateurs pourrait à nouveau être envisageable. Est-ce un appel du pied de la part de Bouygues Telecom ? Un moyen d’annoncer que Bouygues Telecom est toujours à la recherche d’un repreneur ? Difficile à dire en l’état, mais il est certain que ce feuilleton n’est pas près de se terminer maintenant.