Pas un mois sans que l’agence nationale des fréquences (ANFR) ne livre ses conclusions quant à l’état du réseau téléphonique proposé par les opérateurs français. Côté 4G, les choses sont claires : si les autorisations qui leur sont délivrées pour l’installation de nouveaux supports augmentent, le nombre d’antennes stagne chez les quatre opérateurs, ou presque.

ANFR

L’effet vacances, sans doute. Ou encore la conséquence du mercato des télécoms qui en a refroidi plus d’un. Entre le plan social de Bouygues Telecom – qui assure aujourd’hui que personne ne lui a proposé d’offre de rachat, un SFR dont la couverture réseau est, selon l’ARCEP, moins élevée que ce qu’il prétendait, et Free Mobile (Iliad) qui prépare sa stratégie en vue d’acquérir l’opérateur américain T-Mobile, l’heure ne semble pas réellement aux investissements. Malgré une augmentation du nombre de supports autorisés par l’ANFR de l’ordre de 4,1 % en un mois, au premier août 2014, force est de constater que le nombre de supports 4G actif est en pleine stagnation au soleil.

Une légère augmentation… chez SFR

Pour 16694 supports 4G autorisés tous opérateurs confondus, ce sont désormais 13747 supports (infrastructures supportant une ou plusieurs antennes) actifs que l’on dénombre sur le territoire hexagonal. Si l’on fait les comptes individuellement, on remarquera qu’Orange n’a gagné que 46 supports, quand Free Mobile en a mis 39 en service. Chez Bouygues Telecom, soit question de maintenance, soit erreur déclarative, mais les chiffres sont là : l’opérateur perd une antenne pour s’établir à 6104 supports actifs. Seul SFR, dont le réseau 4G a d’ailleurs été épinglé pour ne couvrir que 30 % de la population au lieu des 40 % jusqu’alors indiqués sur son site, s’améliore sensiblement : le Carré Rouge a mis 153 sites en services en un mois, affichant la plus belle progression du moment. Il conserve donc son avance sur Free Mobile, avec quelques 350 supports 4G supplémentaires.

Dans l’ordre, le peloton reste mené par Orange, avec 6551 supports actifs, suivi de Bouygues Telecom (6104 supports) puis de SFR (1927 supports) et Free Mobile (1450 supports). On remarquera que du côté des autorisations délivrées par l’ANFR, Orange comme Free Mobile ont obtenu 300 autorisations supplémentaires, contre environ 200 autorisations délivrées chez SFR et moins de 40 chez Bouygues Telecom. Si des écarts doivent se creuser, ce sera donc vraisemblablement pour la rentrée prochaine.