Le réseau 4G est déjà utilisé par plus de 6,5 millions de mobinautes en France. Si ce chiffre ne représente qu’à peine un dixième de la population, il a été atteint bien plus rapidement que lors du déploiement du réseau 3G.

antenne-4G-5

6,5 millions d’abonnés

D’après ce que rapporte aujourd’hui Le Figaro, et d’après les chiffres fournis par les opérateurs, l’internet mobile très haut débit (4G) a déjà conquis plus de 6,5 millions d’abonnés. Un chiffre qui reste imprécis puisque l’un des opérateurs, Free en l’occurrence, refuse de fournir son nombre d’abonnés 4G. En ce qui concerne les trois autres, Bouygues Telecom affirme avoir 1,5 millions d’utilisateurs, tandis que Orange et SFR en auraient 2 millions chacun. Voilà pour le calcul, qui reste donc une estimation minimale.

Si certains trouvent que le déploiement de la 4G est lent, c’est une impression tronquée. Il faut savoir que la 4G a réussi à s’imposer à trois fois plus de clients lors de ses douze premiers mois d’existence que ne l’avait fait le réseau 3G.

Une habitude de consommation

Mais si la 4G a su séduire le grand public, c’est aussi parce que la 3G lui avait mâché le travail. Lancées en 2004, les offres 3G ont eu une décennie pour s’imposer sur des mobiles de plus en plus prévus à cet effet. L’utilisation de l’internet mobile est devenue un véritable besoin pour un grand nombre de Français. Du coup, le perfectionnement d’un réseau – bien que le nombre d’antennes actives et le réel pourcentage de population couverte soient encore insuffisants – semble avoir naturellement attiré les utilisateurs.

C’est sans compter aussi sur la bataille des offres low-cost – et les opérations de ventes privées ou les périodes de « soldes » – dans lesquelles la 4G est de plus en plus présente. Chez certains MVNO, on trouve cette compatibilité 4G pour à peine 20 euros. Un tarif finalement anodin puisqu’il est considéré comme faisant partie des « dépenses incompressibles » par une grande partie de la population.