Après un mois de juillet plutôt calme, puis un mois d’août à la hausse, les chiffres publiés par l’ANFR sont moins bons en ce qui concerne le mois de septembre. D’après les chiffres publiés au 1er octobre, peu d’autorisations ont été délivrées et la hausse du nombre de supports n’est que de 2,2%.

Capture d’écran 2014-10-01 à 17.30.26

Pas plus d’autorisations qu’en septembre

D’après le rapport de l’ANFR, le nombre de sites autorisés pour l’accueil d’antennes mobiles très haut débit 4G atteint les 17509. Le mois dernier, ils étaient 17140, ce qui représente une hausse de seulement 2,2 %. Evidemment, cette légère augmentation est la bienvenue, mais on aimerait voir ce chiffre se gonfler, à l’heure où l’on parle déjà du réseau 4G+. Dans le détail, ces autorisations délivrées représentent une augmentation de +3,6 % sur la bande 800 MHz, +0,6% sur la bande 1800 MHz et +3,6% sur la bande 2,6 GHz.

Et pas plus de mise en service

Ce mois-ci, le vilain petit canard, c’est Orange. L’opérateur historique n’a mis en service que 11 antennes sur presque 170 autorisées, passant donc de 6627 à 6638 sites en activité. La donne est assez similaire pour Bouygues qui malgré 41 autorisations n’a allumé que 21 antennes (6123 à 6144).

Ce sont finalement Free Mobile et SFR qui se sont le mieux débrouillés. Le premier a obtenu plus de 250 autorisations et a déployé 70 antennes (alors qu’il n’utilise que la bande de fréquence 2,6 GHz). Le second obtient la palme du plus actif avec environ 150 antennes de plus en service (2141 en tout) pour à peine 100 autorisations obtenues. SFR accroît ainsi sont avance sur Free. L’opérateur reste par contre bien loin des deux leaders du secteur, Orange et Bouygues, qui se suivent à la trace.