C’est aujourd’hui l’heure des résultats trimestriels d’Iliad pour la période estivale. Au milieu de ses résultats financiers, les chiffres de sa branche mobile : Free revendique à ce jour près de 10 millions d’abonnés mobiles avec une part de marché à 14 %.

Free Mobile

Il y a quelques jours, Orange publiait ses résultats pour le troisième trimestre 2014. Il revendiquait alors un peu plus de 27 millions de clients mobiles au 30 septembre, avec l’acquisition de 220 000 clients durant la période mais un chiffre d’affaires en baisse. En parallèle, Free Mobile montre son dynamisme durant la même période, affichant l’acquisition de 480 000 nouveaux clients – à relativiser puisqu’il s’agit en majorité d’abonnés à 2 euros – en trois mois et le passage d’une part de marché de 13 % à 14 % en un trimestre. Au premier semestre, Free Mobile indiquait avoir gagné un million de clients : il poursuit donc sur sa lancée pour ce troisième trimestre, comptant désormais 9,6 millions d’abonnés. On est donc proche des 15 % de part de marché prévues « à moyen terme » en 2012, tandis que les 25 % de part de marché annoncées au premier trimestre s’imposent aujourd’hui comme l’objectif de l’opérateur à long terme. Restent également ses obligations en matière d’équipements 3G et 4G, fixées à 1500 antennes déployées dans le courant de l’année 2014 : début novembre, l’ANFR recensait 1694 supports 4G en service chez Free Mobile, et 3754 sites autorisés par l’agence des réseaux.

Si Iliad se réjouit tant de ses résultats pour le troisième trimestre, c’est bien parce que ses résultats globaux sont tirés vers le haut par ses performances financières. Ses résultats dans le domaine du fixe sont en hausse de 3,3 % sur les trois premiers semestres 2014 par rapport à la même période en 2013, à 1,921 milliard d’euros, quand le mobile affiche une hausse de 25,9 % sur neuf mois, à 1,161 milliard d’euros. Le chiffre d’affaires global du groupe progresse quant à lui de 11 % à 3,074 milliard d’euros. Acquisition de T-Mobile ou pas, une chose est sûre : alors que Free Mobile a fait ses débuts en s’appuyant sur ses réserves dans le domaine du fixe, Iliad peut désormais mieux supporter la concurrence accrue dans le domaine de l’internet fixe grâce à sa branche mobile.