Numericable vient d’annoncer que le rachat de SFR est désormais effectif et officiel. La marque au Carré Rouge est désormais la propriété d’Altice, et ce, contre la somme de 13,366 milliards d’euros.

SFR numericable

C’est la fin d’un long feuilleton qui aura tenu en haleine le marché des télécoms français une bonne partie de l’année. Depuis hier SFR est officiellement devenu la propriété de Numericable après qu’une assemblée générale de l’entreprise a validé le projet. Selon le communiqué de presse envoyé par le câblo-opérateur, Altice, la société mère de Numericable a versé à Vivendi, l’ancien propriétaire de SFR, 13,366 milliards d’euros en numéraire. Cette somme se décompose en deux parties : 13,166 milliards sont destinés au rachat de la marque au Carré Rouge tandis que les 200 autres millions serviront à racheter le MVNO Virgin Mobile.

Le communiqué de presse précise également que  « Vivendi a également reçu une participation de 20 % dans le nouvel ensemble, qu’il aura la possibilité de céder après une période d’incessibilité d’un an, sous réserve d’un droit de préemption d’Altice ». Le groupe « pourra également recevoir un complément de prix de 750 millions d’euros en fonction des performances financières futures du nouvel ensemble ». Aucune surprise de ce côté-là, c’est exactement ce qui était prévu à la fin de la négociation entre les deux entreprises. Du côté d’Altice, on se montre également très satisfait. Patrick Drahi, le président du conseil d’administration du nouvel ensemble a déclaré : « Par le rapprochement de SFR et de Numericable, nous créons aujourd’hui le champion français du Très Haut Débit et de la convergence fixe-mobile, une tendance sectorielle qui se confirme partout en Europe et dans le monde. »

Que va devenir SFR du point de vue de la téléphonie mobile maintenant que ce rachat a été effectué ? Éric Denoyer, le PDG du nouveau groupe, a précisé la feuille de route des prochains mois au Figaro. Il explique d’abord que la marque SFR sera la principale marque mise en avant, devant Numericable même. Concernant l’état du réseau mobile, il affirme que la priorité va être donnée à « l’amélioration de la qualité du service » ainsi qu’à la 4G. Concernant le haut débit mobile, le but est désormais de couvrir 70 % de la population française « avant la fin de l’année prochaine ». Pour rappel, ce palier des 70 % a déjà été dépassé à la fois par Orange et par Bouygues Telecom depuis le mois d’octobre dernier. Dernier point abordé, le rachat de Bouygues Telecom, évoqué la semaine dernière par un cadre d’Altice, n’est pas à l’ordre du jour. Éric Denoyer indique : « Nous n’en avons pas besoin ! »