L’ARCEP vient d’annoncer que Free Mobile venait de demander l’autorisation d’utiliser la bande des 1800 MHz sur une largeur de 5 MHz. L’autorisation a été accordée à l’opérateur mobile qui n’a pas encore détaillé l’utilisation de cette fréquence : 3G ou 4G ?

Free Mobile

Les trois opérateurs historiques disposent tous de blocs de fréquences dans la bande des 1800 MHz, utilisées pour la 2G, sauf Bouygues Telecom qui a l’autorisation de l’utiliser pour la 4G. L’ensemble des opérateurs auront eux aussi l’autorisation de l’utiliser pour la 4G mais il faudra attendre le 25 mai 2016. D’ici là, Free Mobile a la possibilité de demander d’utiliser la bande des 1800 MHz sur une largeur maximale de 15 MHz, en allant piocher chez les autres opérateurs qui ont l’obligation de libérer chacun 5 MHz pour Free Mobile. La raison : sa qualité de dernier entrant dans le monde des opérateurs mobiles. La firme de Xavier Niel vient justement de demander d’avoir l’autorisation d’utiliser 5 MHz dans la bande des 1800 MHz. Autorisation directement accordée par l’ARCEP.

L’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes vient en effet de préciser les modalités dans un communiqué de presse. On apprend ainsi qu’à partir du 1er janvier 2015, Free Mobile aura bien l’autorisation d’activer ses porteuses sur la bande des 1800 MHz avec une largeur de 5 MHz. Toutefois, l’autorisation ne porte pas sur l’ensemble du territoire puisque Marseille, Nice et Paris devront attendre. En effet, Free Mobile aura l’autorisation d’exploiter la bande des 1800 MHz à Marseille à partir du 1er avril 2015 alors qu’il faudra attendre le 1er juillet 2015 pour Nice et Paris.

L’ARCEP n’a pas encore précisé si Free Mobile comptait utiliser les 1800 MHz pour la 3G ou la 4G mais c’est cette dernière hypothèse qui est la plus probable. En effet, l’ARCEP a mis en place la procédure des 1800 MHz (refarming et ouverture à Free Mobile) pour introduire la neutralité technologique dans la bande 1800 MHz en mettant en avant la 4G LTE.

 

Une meilleure couverture et un débit plus élevé

Pour simplifier un peu, cette autorisation va permettre à Free Mobile d’augmenter les débits en 3G ou 4G en agrégeant deux porteuses. Par exemple, en 4G, Free Mobile aura la possibilité d’additionner une antenne en 1800 MHz avec une antenne en 2600 MHz pour monter à 187 Mbps. L’opérateur réalise d’ailleurs déjà un test à Quevilly depuis le mois dernier. La bande des 1800 MHz permet également une meilleure pénétration dans les bâtiments et une zone de couverture plus vaste avec une seule antenne.

 

75% de couverture 4G LTE d’ici 2023

Enfin, comme le précisent nos confrères de Next Inpact, cette autorisation impose à Free Mobile de couvrir 25% de la population au 11 octobre 2015, 60% au 11 octobre 2019 et enfin 75% au 11 octobre 2023. Le taux de couverture est calculé sur toutes les fréquences de l’opérateur, pour fournir un service téléphonique et un accès à Internet très haut débit (4G). Pour l’instant, on ne sait pas vraiment où en est Free Mobile sur la 4G mais l’opérateur couvrait environ 65% de la population en 3G en mai dernier.